Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 08:00

2011 02 26 Je suis le plus beauDans mon article du 22 (lettre B comme Budget), j’évoquai la forte progression des charges de fonctionnement générée par la politique socialiste de Monsieur Arnal. Si je précise « socialiste », c’est que les socialistes en charge de la gestion d’une collectivité nous ont habitués à faire progresser les charges de fonctionnement en recrutant massivement, en faisant exploser les dépenses de communication et en préférant distribuer de multiples aides, certes obligatoires, indispensables et utiles dans bien des cas, mais parfois totalement improductives.

Il n’est qu’à regarder les comptes de la Région Ile de France pour en avoir une belle illustration.

De son côté, la droite a toujours mis l’accent sur l’investissement qui génère, dans la durée, des effets dynamiques sur l’activité des entreprises, et donc sur l’emploi, permet d’offrir les équipements indispensables et de rendre service aux administrés dans les domaines social, culturel, sportif et administratif.

Concrètement l’inversion de tendance sur les comptes du département c’est :

·         des dépenses de fonctionnement par habitant qui étaient de 621,86€ fin 2007 pour se positionner à 729,86€ fin 2010 : + 17,4% en 3 ans ;

·         des dépenses d’équipement, toujours par habitant, qui étaient de 226,28€ fin 2007 et sont fixées à 183,71€ fin 2010, soit une diminution de 18,9%. Et encore, il s’agit de la prévision budgétaire qui ne sera peut-être même pas atteinte tant les coupes en la matière ont été fortes.

Si l’on regarde plus en détail, nous notons que la part des dépenses de personnel, qui représentait 14,23% des charges de fonctionnement fin 2007, progresse de prés de 20% en 3 ans pour atteindre 17,05% fin 2010.

S’agissant des dépenses de communication, il n’est pas possible de faire la même comparaison tant elles sont noyées dans les différentes lignes budgétaires. Mais chacun peut mesurer la débauche de communication, essentiellement tournée sur la propagande, qui nous est servie. Avant 2008, nous utilisions les moyens de communication du département pour mettre en valeur les sites, les évènements et les atouts du Val d’Oise. Aujourd’hui cette communication de mise en valeur est totalement absente, au point que les engagements pris, avec les acteurs culturels en particulier, ne sont même plus honorés. Et que voyons-nous à la place : un matraquage publicitaire au seul profit de la propagande politique et du président.

Ajoutons à cela les dépenses des élus et du cabinet. Vous l’aurez compris, je parle exclusivement des élus de la « pseudo-majorité » car pour ce qui concerne le groupe Union pour le Val d’Oise, nous n’utilisons même pas l’enveloppe à laquelle nous pourrions prétendre.

Si l’on compare les effectifs cumulés du cabinet du président et du service communication sous la gouvernance de François Scellier avec celle de Didier Arnal, c’est quasiment le double qui est au service de ce dernier.  Pour le fun, petit fait qui n’a de valeur que d’exemple, les élus socialistes disposent aujourd’hui de téléphones portables que nous avons refusés pour notre part estimant qu’en période de restriction l’exemple doit venir d’en haut. Sans citer de nom, il est un vice-président qui a un tel usage de ce téléphone que ce doit être un véritable sport pour lui de pouvoir suivre les débats en assemblée départementale ou en réunion… quand il est à son siège.

Vous l’aurez compris, quand Didier Arnal nous dit : « Du temps de votre majorité, vous faisiez de la gestion, nous nous faisons de la politique », nous sommes fiers d’avoir géré au mieux le département au profit des Valdoisiens et regrettons que Didier Arnal et son équipe ne le gèrent qu’à leur seul profit et à celui de leurs amis.

A demain avec G comme GEIGNARD

Partager cet article

Repost0

commentaires