Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 06:57

 

2011 03 01 investissementDans mes précédents articles j’ai déjà été amené à évoquer la baisse de l’investissement du Conseil général du Val d’Oise depuis que la « majorité socialiste de circonstance » est aux manettes.

Cette baisse est réelle puisque la dépense annuelle pour financer les investissements propres du département et subventionner l’investissement des communes est passée de 226,28€ par habitant fin 2007 à 183,71€ fin 2010, soit une diminution de 18,9%. Le président Arnal et les candidats qu’il soutient ne peuvent nier cette évidence puisque ces chiffres sont issus des documents comptables présentés au vote de l’assemblée départementale.

Je ne reviens pas sur le fait que, dans le même temps, cette « pseudo-majorité » a fait progresser fortement l’emprunt, ce qui vous en conviendrez est assez incompréhensible.

Quelles conséquences pour les Valdoisiens ?

La première, particulièrement criante à la sortie de l’hiver, c’est l’état des voiries départementales dont chacun s’accordera pour reconnaître qu’elles manquent d’un entretien et d’une mise à niveau, ce qui est particulièrement pénalisant pour les déplacements et les échanges personnels, administratifs et commerciaux. A cela s’ajoute l’entretien des voiries communales que les maires, à quelques rares exceptions, n’ont pu inscrire dans les contrats départementaux pour les 4 ans à venir du fait de la baisse des subventions départementales.

La seconde concerne les équipements structurants des territoires, au nombre desquels les collèges que nous nous efforcions de réhabiliter selon un programme ambitieux qui a été stoppé depuis 2008. Toutes les inaugurations présidées par Didier Arnal concernent des constructions et des réhabilitations initiées sous la présidence de François Scellier et de la majorité Union pour le Val d’Oise. Ceci vaut également pour le collège numérique de Goussainville que les socialistes tentent de mettre à leur crédit mais dont le projet a été validé avant qu’ils ne soient aux affaires.

La troisième concerne le domaine de la sécurité. Alors que la démonstration est faite avec l’expérience réussie de la Communauté d’agglomération de la Vallée de Montmorency, les socialistes ont abandonné le dispositif que nous avions voté et qui permettait aux collectivités, communes et intercommunalités, de se doter de la vidéo-protection, tout comme ils ont réduit le soutien aux polices municipales.

Je pourrai encore citer d’autres exemples qui illustrent bien l’abandon de la dynamique que nous avions su mettre en œuvre et du soutien que nous apportions, sans esprit partisan, afin que tous les territoires et toutes les communes puissent offrir des équipements dont leurs administrés ont besoin.

Il est vrai que le fond de commerce de la gauche c’est plutôt la distribution d’aides avec pour conséquence le déficit de la section de fonctionnement. C’est aujourd’hui la réalité des finances départementales en Val d’Oise avec, conséquence directe : il n’y a plus de fonds propres pour financer l’investissement.

L’Union pour le Val d’Oise (UVO) a toujours considéré que l’investissement était une priorité et c’est une fierté de voir ce qui a été réalisé en la matière depuis 40 ans. Je n’ose imaginer ce que serait le Val d’Oise si les socialistes avaient gouverné à sa création ni ce qu’il serait si nous leur permettions de poursuivre la politique des 3 années passées.

A demain avec J comme JEUNESSE

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires