Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 06:30

2011 03 03 jeunesseLa « politique jeunesse » départementale se décline en de multiples domaines. Elle doit permettre à chaque jeune en devenir de trouver le cadre de son épanouissement jusqu’à son entrée dans la vie active.

Politique de l’enseignement et de la formation bien entendu, mais également politique culturelle innovante telle que celle qui a été initiée sous la majorité Union pour le Val d’Oise, mettant en valeur les arts de la rue et les musiques actuelles aux côtés des arts et des musiques plus traditionnels ou encore de la politique sportive, de loisir ou de compétition, à l’image de celle, toujours initiée par notre groupe, qui a permis à de multiples clubs de se constituer et de rayonner largement dans le département et plus encore.

Je me limiterai toutefois à évoquer les actions du conseil général en direction des étudiants et des jeunes entrant dans la vie active.

Le Val d’Oise est le département le plus jeune de la France métropolitaine ce qui donne aux élus que nous sommes une responsabilité particulière pour permettre à tous les jeunes, quel que soit leur origine et le milieu social de leurs parents, de trouver une formation, un emploi, un logement et la capacité de fonder une famille.

Cela sous-entend que l’offre soit adaptée et que, dans le cadre de ses compétences, le département investisse ou facilite la réalisation d’équipements scolaires, en apportant son soutien aux communes pour l’enseignement primaire, en adaptant et modernisant ses collèges et en étant moteur, comme il l’a été par le passé, pour le développement et l’installation des pôles universitaires et des grandes écoles.

Malheureusement, force est de constater que ce qui a fait la force du département par le passé a été mis à mal avec la contractualisation qui ne permet plus aux communes de s’engager dans la construction ou la modernisation de ses écoles, avec l’arrêt du plan de réhabilitation des collèges et la position, parfois idéologique, de certains élus socialistes envers les institutions privées, même s’ils sont par ailleurs nombreux à y inscrire leurs propres enfants. 

S’agissant des jeunes issus des milieux sociaux plus défavorisés, force est de constater que l’actuelle « majorité de circonstance » les a un peu oubliés. Certes, en période électorale nous voyons fleurir des promesses en matière de bourses et d’aides diverses que nous appelons de nos vœux depuis de longs mois, sans être écoutés, et qui figurent dans le programme des candidats que nous soutenons. Mais la réalité est bien que cette « pseudo-majorité » a refusé, fin 2010 pour des raisons financières, d’accorder les bourses d’insertions professionnelles qu’attendaient des jeunes pour  intégrer une formation professionnelle, acquérir du matériel pour exercer un emploi ou créer une entreprise. Somme en jeu : moins de 100 000€, quand dans le même temps les dépenses de communication et de propagande étaient dotées de moyens bien supérieurs. Il est clair que nos priorités et celles des socialistes ne sont pas les mêmes.

Au cours de cette campagne, leurs candidats vous parleront bien entendu de l’aide au permis de conduire, un des très rares dispositifs qu’ils disent avoir mis en place. Mais ils se priveront de vous dire  que cette aide existait via les bourses d’insertion professionnelle pour ceux qui en avaient un besoin impératif dans le cadre de leur parcours professionnel, alors qu’aujourd’hui tous les jeunes peuvent en bénéficier, y compris ceux dont les familles disposent d’une capacité financière suffisante. Est-ce là le rôle du conseil général et ne serait-il pas préférable d’aider mieux ceux qui ont de réels besoins ?

Soyons attentifs, peut-être oseront-ils, en guise de promesse électorale, annoncer un ordinateur et la connexion gratuite à internet pour tous les collégiens, un iPad pour les lycéens et que sais-je encore ? Pourquoi croire que ce qui a été abandonné ou ce qui n’a pas été mis en place depuis 2008 que les socialistes sont en « responsabilité » sera réalité d’ici à 2014 ?

A demain avec K comme Karaoké

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires