Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 10:02

2011 03 08 reglement de compte

Encore une lettre qui offre de nombreux choix. Alors pourquoi « Patrons », pourquoi au « Pluriel » quand, pour illustrer mon propos, j’aurai pu prendre : « Pétaudière » (lieu où règne la confusion), « Phratrie » (ensemble de clans) ou encore directement « Président » tant il y a beaucoup à dire sur la capacité de Didier Arnal à tenir ses troupes.

Car je veux en effet évoquer la gouvernance du Val d’Oise depuis que des socialistes et apparentés, un communiste et un « électron », qui n’a plus rien de libre, composent la « majorité de circonstance » de notre département.

Nous avons donc :

  • un président, Didier Arnal, qui n'est pas le patron tant il ne maitrise pas toujours ses troupes ;
  • une 1ère vice-présidente, Dominique Gillot, qui va devenir schizophrène tant elle a du mal à accepter les décisions qu’elle vote ici et déplore avec ses autres casquettes ;
  • un 2ème vice président, Gérard Sébaoun, le père et doctrinaire de la contractualisation, qui voudrait être le calife à la place de calife ;
  • un 3ème vice-président, Philippe Doucet, qui ne vient que très rarement pour siéger et encore, pour signer la feuille de présence et son courrier avant de s’éclipser ;
  • un 9ème vice-président, Philippe Démaret, qui fait voter le dispositif de subventions aux clubs sportifs avant de le qualifier de « débile » dans une émission de télé et qui passe son temps à jouer avec ses téléphones en assemblée et dans les réunions ;
  • un 10ème vice-président, Alain Leikine, qui ne vote pas les délibérations présentées par son groupe pour régler des comptes avec ses « amis » politiques du parti socialiste ;
  • un 11ème vice-président, Christophe Dulouard, en charge des finances que l’on musèle tant ses « amis » ont peur de ses sorties ;
  • et encore par exemple le conseiller général, Youri Mazou-Sacko, qui détient le record du mutisme au point que l’on a oublié le son de sa voix;
  • je ne peux ignorer la clef de voûte de cette "pseudo-majorité", Robert Daviot qui muscle son cou en hochant la tête à chaque sortie de "ses nouveaux amis" ayant certainement perdu la mémoire puisque ses votes d'aujourd'hui remettent en cause ses votes d'hier.

Ce groupe, majoritairement composé de conseillers généraux encartés au Parti socialiste, est par ailleurs peu soutenu par ce dernier si l’on regarde attentivement la liste des candidats présentés à l’occasion des élections cantonales de ce mois :

  • Didier Arnal en premier, président sortant qui voit deux adjoints du député-maire de sa ville de Sarcelles se présenter contre lui ;
  • Philippe Doucet, 3ème vice-président sortant, par ailleurs maire de la commune la plus importante du département, que l’on n’ose pas représenter tant sa gestion municipale ne le met pas en situation de conserver son siège ;
  • Viviane Gris, 5ème vice-présidente sortante qui s’est particulièrement investie et dont la candidature n’est pas retenue sur le canton de Gonesse ;
  • Alain Leikine, 10ème vice-président en charge du développement économique et président du CEEVO et de l’ACCET, élu en 2004 sous l’étiquette PS et qui, « poussé dehors » par son parti, se représente sous celle du PRG ;

Pour ne pas alourdir le propos, je ne citerai pas, une par une, les divisions des exécutifs municipaux socialistes qui amènent des adjoints d’une même commune se présenter les uns contre les autres. Les futurs débats au sein de ces conseils seront certainement intéressants à suivre.

Du côté des candidats présentés sous l’étiquette « Union pour le Val d’Oise »,  qui regroupe l’ensemble des partis de la majorité nationale et des non-inscrits, les choses sont plus claires, plus conviviales et donc certainement plus garantes d’une capacité à gérer demain notre département.

A demain avec Q comme QUIZ

Et pour être quotidiennement informé de la suite de l’Abécédaire et des articles publiés, inscrivez-vous à ma newsletter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires