Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 00:00

2011 02 22 €Madame B se présente donc à la tête d’une liste regroupant tous les « pseudos amis » de gauche : socialistes, verts, anciens communistes devenus MUP… Amis qui semblent toutefois avoir bien du mal à trouver l’ordre de bienséance de cette liste qui tarde à se faire connaître

Madame B n’aime donc pas, si j’en crois la presse, que l’on évoque le passé. Personne ne sera dupe, derrière son agacement se cache la volonté de gommer sa responsabilité et celle de certains de ses colistiers, associés à la gestion de Monsieur Rollot entre 1995 et 2001. Elle ne peut s’en dédouaner !

Oui, Philippe Houillon a bien raison de rappeler cet héritage car il est important que les électeurs sachent à qui ils vont donner leur voix et ainsi peser sur l’avenir de notre ville.

Alors parlons des finances locales…

Mars 2001, nous découvrons une situation financière particulièrement dégradée :

  • Un déficit de quelques 70 millions de francs ; 
  • Des fournisseurs qui n’étaient plus payés et refusaient de terminer les travaux du Hall Philippe Hémet ;
  • Une trésorerie qui ne permettait même plus de payer les salaires des agents sans avoir recours à une ligne de trésorerie bancaire ;
  • Un endettement particulièrement élevé sans que les emprunts aient servi à réaliser ou réhabiliter des équipements. Rappelons ici que les deux maisons de quartier des Louvrais et de Marcouville et la salle des fêtes (aujourd’hui le Dôme) étaient fermées pour raison d’insécurité, que les quais de l’Oise, sous les remparts étaient une zone de friches avec une piscine désaffectée et taguée depuis de nombreuses années… à quoi avaient bien pu servir les emprunts ?

Mars 2014, nous laissons une situation saine, comme le sanctionne le cabinet FCL mandaté par la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise :

  • Des exercices qui dégagent un résultat équilibré ;
  • Des fournisseurs payés dans les délais réglementaires et des entreprises qui se manifestent en nombre pour travailler avec la ville ;
  • Une trésorerie qui n’a plus fait appel à la ligne de trésorerie bancaire depuis plus de dix ans ;
  • Un endettement qui a été presque divisé par deux alors que le niveau d’investissement n’a jamais été aussi élevé (plus de 110 millions sur les dernières années).  Les maisons de quartier et la salle des fêtes sont des lieux ouverts et accueillant au grand plaisir des Pontoisiens, le site de l’ancienne piscine et les quais de l’Oise accueillent le nouvel office de tourisme et offrent un cadre de promenade très fréquenté, sans oublier les nombreux équipements ouverts ou réhabilités que j’aurai l’occasion d’évoquer dans les chapitres à venir. La dette de la ville, ramenée à l’habitant, est aujourd’hui inférieure de 50% à celle des villes comparables.

 

Alors oui Madame B, nous sommes fiers d’avoir redressé les finances locales et regrettons que vous ne vous en satisfassiez pas avec nous !


A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article

commentaires