Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 10:48

Il s’est passé bientôt deux mois depuis que le groupe UVO est redevenu majoritaire au Conseil général du Val d’Oise.

Deux mois au cours desquels il a fallut s’installer, ouvrir les dossiers, voter un budget qui n’a pu être modifié qu’à la marge compte tenu des délais réglementaires d’édition, de convocation et de processus de validation via les commissions avant le vote formel en séance le 29 avril dernier.

A ce sujet, il est particulièrement curieux d’entendre les élus du groupe socialistes critiquer certaines décisions budgétaires qui ne sont que celles qu’ils avaient décidées avant notre prise de responsabilité. Je prends pour exemple l’intervention de Didier Vaillant qui critique en séance le redéploiement des crédits relevant des anciens dispositifs de travaux de voiries « PANS »,  bien connu des conseillers généraux et des maires, au profit du plan d’urgence pour les routes. Cette décision avait été prise par l’ancienne majorité socialiste et notre « plus » a été de préciser un plan qui n’était qu’en gestation et de le doter de 2 millions d’euros supplémentaires.

Nous aurons, n’en doutons pas d’autres interventions de ce genre qui tenterons de faire porter à la nouvelle majorité la responsabilité des économies budgétaires aujourd’hui inévitables alors que la situation financière dont nous avons héritée nous oblige à jouer les pompiers.

Deux mois c’est long et c’est court à la fois quand nous mettons en perspective les trois ans d’un mandat au cours duquel il va nous falloir remettre ce département en ordre de marche, redonner des marges de manœuvre financière et investir pour l’avenir afin que le Val d’Oise reste attractif pour les Valdoisiens, qu’ils puissent trouver les équipements qui leurs sont indispensables, que la solidarité sociale puisse s’exercer au plus prés de leurs besoins légitimes et que cette attractivité s’exerce également vers les acteurs économiques créateurs d’activité et d’emplois.

Avant l’été, un budget supplémentaire devrait être proposé au vote de l’assemblée départementale avec un premier train de mesures de nature à réduire les charges de fonctionnement du département, la « contractualisation » imposée aux maires et tant décriée devrait faire place à de nouveaux dispositifs fixant nos priorités et laissant plus de liberté aux collectivités tout en préservant l’indispensable solidarité entre elles.

Pour conclure, tout responsable sait bien que les élus que nous sommes ont besoin de l’expérience et de la technicité des personnels, qualités qui ne peuvent s’exprimer que dans la confiance et le respect du rôle de chacun. J’ai le sentiment que les services semblent aujourd’hui respirer après une période extrêmement difficile au cours de laquelle les élus de l’ancienne majorité étaient souvent divisés, mais aussi et surtout du fait de ne plus subir la main mise excessive du cabinet du président sur toutes les décisions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires