Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 22:00

A l'occasion de la séance du Conseil général de ce vendredi, le C3D (Comité Départemental du Développement Durable) présente son premier rapport. Mis en place sur l'initiative du Président du Conseil général, présidé par Alain Richard, maire de Saint-Ouen l'Aumône, ce comité est constitué de 35 personnes issues d'horizons divers. Tout le monde peut s'accorder sur le fait que l'environnement et le développement durable sont parmi les préoccupations majeures de nos concitoyens et c'est bien ce qui nous a amenés à accepter d'y participer. Mais l'implication d'une collectivité se mesure bien plus par les projets concrets et le niveau du financement qu'elle consacre à cette politique que par les comités et autres études qui font bien souvent illusion. Premier constat,  il semble que de nombreux membres aient vite renoncé à participer aux travaux du comité ce qui n'est pas le signe d'une grande vitalité. Deuxième constat, force est de constater que le groupe socialiste a considérablement réduit les crédits budgétaires dédiés au développement durable. Nous l'avons dénoncé lors du vote du budget et nous serons certainement encore amenés à le faire lors de l'examen du compte administratif. C'est pourquoi notre groupe a décidé de poser une question d'actualité pour demander au président Arnal de justifier l'écart qui existe entre volonté exprimée et action concrète et que nous lui rappelons les engagements pris lors de la campagne de 2008. Exemple de l'effet d'annonce que le groupe socialiste nous propose de voter. Un nouveau dispositif d'aide à l'installation d'équipements liés aux énergies renouvelables. Idée généreuse, mais ce dispositif prévoit au bout au compte de n'apporter une aide financière qu'à une centaine de logements. Gageons que la communication sur ce dispositif représentera une somme non négligeable par rapport aux crédits d'aide proposés qui ne sont que de 194 000€. Et que dire du fait que n'y auront droit que les foyers dont le revenu n'excèdera pas 17000€. L'aide ne sera que de 500€ à 1500€ par foyer alors que le coût de l'installation, selon qu'il s'agira d'un chauffe eau solaire ou d'une chaudière automatique à bois, représente une dépense comprise entre 5000€ et 15000€. On mesurera facilement combien de foyer disposant de ce niveau de revenus sera en capacité de bénéficier de cette aide.

Vous pouvez suivre la séance via internet en vous connectant sur le site "Valdoise.fr"

Partager cet article

Repost0

commentaires