Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 23:52

2014 04 08 Mauvais joueurJe ne cache pas ma satisfaction de voir que la droite républicaine gagne de nombreuses communes au lendemain du second tour des dernières élections municipales, mais je mesure combien il doit être difficile pour de nombreux maires sortants de devoir quitter leur fonction après de nombreuses années consacrées au service de leurs concitoyens. Il faut rendre hommage à la façon républicaine avec laquelle la majorité d’entre eux s'est comportée lors des passassions de pouvoirs à leurs successeurs.

Mais comme il y a toujours une exception qui confirme la règle, nous avons trouvé cet après midi cette exception en la personne de Didier Arnal qui, largement battu à Saint-Brice dès le premier tour, n’a pas pour autant compris combien son attitude méprisante à l’égard de tous justifiait que l’on ne lui donne plus la responsabilité de gérer une collectivité.

Ainsi, lors de la commission permanente de ce lundi, il n’a pas cessé de se comporter de la plus odieuse des façons, allant, mauvais perdant, jusqu’à me traiter de "voyou" et de "malhonnête" au motif, qu’en ma qualité de président du groupe majoritaire « Union pour le Val d’Oise » au Conseil général, j’avais signé le communiqué de presse que je me plait donc à reproduire ici afin que chacun s’en imprègne bien !

 

« Didier Arnal sème la division jusque chez les socialistes saint-briciens…

Sans étonnement, nous constatons que Didier Arnal, contraint à l'exil politique et au parachutage à Saint-Brice-sous-Forêt à l'occasion des municipales, ne parvient toujours pas à rassembler sa propre famille politique. Que ce soit devant l'Assemblée départementale ou devant les militants de la section PS de Saint-Brice-sous-Forêt, ses méthodes divisent, ses discours clivent, et ses polémiques lassent.

Dans leur dernière tribune, les élus socialistes au conseil municipal de Saint-Brice-sous-Forêt se désolidarisent clairement de la candidature de Didier Arnal, et appellent, subtilement mais sans doute possible, à voter pour Alain Lorand. L'ancien Président du Conseil général et éphémère député de la circonscription, qui joue sa survie politique à Saint-Brice-sous-Forêt, use visiblement de la même stratégie qu'au Conseil général : grands discours et basses manœuvres.

Réclamant à longueur de tracts et de lettres ouvertes le respect des principes démocratiques qu'il est le premier à bafouer, ou tentant vainement de démontrer une hausse du budget de la communication du Conseil général alors qu'il était adepte d'une propagande politicienne à outrance entre 2008 et 2011, Didier Arnal perd progressivement le peu de crédibilité qui lui restait, ainsi que les maigres soutiens dont il pouvait disposer à Saint-Brice-sous-Forêt.

Les exemples sont nombreux, au Conseil général ou à Saint-Brice-sous-Forêt, de ses effets de manches et de ses grands discours contredits par la réalité de sa gestion de l'institution départementale ou de ses méthodes de campagne. En se désolidarisant de la candidature de Didier Arnal, les élus du groupe socialiste au conseil municipal de Saint-Brice-sous-Forêt font preuve de lucidité et de courage politique. Comme eux, nous faisons confiance à la sagesse des Saint-Briciens pour élire le meilleur candidat pour leur commune. »

 

Je persiste et signe, les méthodes de Didier Arnal divisent, ses discours clivent et ses polémiques lassent !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Politique
commenter cet article

commentaires