Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 08:52

2012 06 06 Couverture Pontoise infosPour info, je vous fais part du droit de réponse que j'ai exercé en réponse à l'interpelleation de Corinne Brami et Christian Mongondry dans le Pontoise infos de mai dernier :


La tribune signée du groupe d'opposition ‘’Pontoise Aujourd'hui pour Demain’’, dans le numéro de mai regrette que le Conseil municipal aurait fustigé la politique de désengagement du Conseil général, alors dirigé par la majorité de gauche qu'il soutenait.

J'y suis interpellé au motif que j'assure la responsabilité des finances de Pontoise et aujourd'hui du Conseil général ce qui devrait me permettre d'intervenir rapidement pour que soit libéré l'espace du collège du Parc aux Charrettes en vue de l'agrandissement de l'école du même quartier.

Je souhaite donc rappeler quelques vérités.

Il n'est pas dans l'habitude de la majorité du Conseil municipal de Pontoise de soutenir la politique menée par telle majorité ou de critiquer telle autre, et c’est moi qui, depuis plusieurs années, demande que soit envisagée la construction d'un nouveau collège en remplacement de celui du Parc aux Charrettes sur l'emplacement laissé libre par le transfert de l'école Jules Verne sur le Quartier Bossut. Cette reconstruction est d'ailleurs actuellement à l'étude, mais je tiens à préciser que mon mandat de vice-président en charge des finances départementales, même élu du canton de Pontoise, ne me donne pas le droit de décider d'un privilège pour la ville dont je suis issu. Ma conception de la responsabilité qui m'est confiée est avant tout de faire avec mes collègues le choix de ce qui est le plus juste et le plus équitable pour l'équilibre des territoires du Département. Et si je me félicite que Pontoise soit en la matière prioritaire, il ne m'appartient pas d'en décider seul.

Mais je voudrais surtout rappeler aux Pontoisiens que Corinne Brami et Christian Mongondry ont tous deux été membres de la majorité municipale sous le mandat de M. Rollot et qu’ils nous ont laissé des finances fortement dégradées pour ne pas dire plus, ce que la Cour des comptes a confirmé.

Réclamer aujourd'hui que le Conseil général du Val d'Oise réalise sans délai un collège (13 millions d'euros) alors qu'il nous faut remettre en ordre les finances départementales que la majorité socialiste nous a léguées confirme bien ce qui nous sépare. Pour les uns toujours plus de dépenses sans en avoir les moyens : promettre n'a rien de difficile, et pour les autres rechercher le meilleur compromis pour garder les capacités financières nécessaires à assurer pleinement leurs compétences.

Gérard Seimbille 

Partager cet article

Repost0

commentaires