Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 09:31

La période qui précède des élections est propice à l’examen des actions entreprises par ceux qui ont exercé le pouvoir et les prochaines élections cantonales ne font pas exception. Rappelons d’abord et brièvement que la gouvernance socialiste ne tient que par la volonté du président Arnal de se maintenir alors qu’une majorité de conseiller avait été élue sous l’étiquette de notre actuelle opposition et qu’un élu UVO a préféré trahir ses électeurs pour quelques avantages personnels.

Mais parlons un peu du bilan.

1.       une gestion financière catastrophique :

o   une augmentation des charges de fonctionnement de plus de 17%

o   un endettement qui a progressé de plus de 62%

o   une stagnation de l’investissement et donc de l’équipement de nos territoires

2.       avec pour conséquences directes :

o   une baisse de l’aide à l’équipement des communes (scolaire, sportif et culturel, routier…)

o   des dépenses de communications inconsidérées et mises au seul profit de l’appareil et de la doctrine et donc au détriment de la mise en valeur des atouts de notre département (évènements et manifestations départementales et locales, mise en valeur des sites et du patrimoine…)

o   des dispositifs mal pensés et qui coûtent parfois plus en frais de gestion qu’ils n’apportent d’aide aux Valdoisiens (aide au permis de conduire et chèque énergie verte..) et dont certains existaient auparavant sans artifices.

o   des décisions arbitraires et doctrinaires lourdes de conséquences comme la suppression de la subvention au SAMU et bien d’autres encore

Le tout sur fond d’arrogance et d’agressivité permanente à l’égard de l’opposition et que l’assemblée départementale n’avait jamais connues.

 

Bien entendu, le discours du président et des membres de l’actuelle gouvernance sera, en cette période d’élection, différent et l’on entendra encore et toujours :

  • ·         que tout ceci est la faute de l’ancienne majorité départementale qui a laissé une situation financière dégradée -> pas de chance la Chambre régionale des comptes dit le contraire
  • ·         que la dégradation des finances est du à la non compensation des charges transférées par l’Etat -> pas de chance l’accroissement de l’endettement du département en 3 ans est de 353 millions d’euros quand la facture présentée à l’Etat (même si elle est contestable)  est de 88 millions d’euros sur cette même période
  • ·         que l’aide aux communes est plus juste et plus importante aujourd’hui qu’hier  -> pas de chance les chiffres prouvent le contraire et 127 des 185 communes du Val d’Oise n’ont touché depuis 2008 que des subventions votées sous la gouvernance UVO. Quand aux 58 communes qui ont signé un contrat, interrogez les maires, leurs réponses seront plus éclairantes que la mienne
  • ·         ….

J’arrête ici la démonstration car elle va certainement encore fâcher Monsieur Sébaoun, le doctrinaire de la majorité, qui n’aime pas que les chiffres lui donnent tord. Peut-être claquera t-il la porte en lisant ceci, comme il l’a fait en commission de contractualisation refusant de voir les contradictions d’un système dont il est l’artisan !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires