Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 16:11

 

Au terme de la première année du quinquénat de François Hollande et de la gestion du gouvernement socialiste de Monsieur Jean-Marc Ayrault, il est temps d'en dresser un premier bilan et je vous invite à partager la tribune du Groupe de la majorité départementale "Union pour le Val d'Oise"  :

 

 

tete tribuneOK

 

 

Les Français sont tous les jours plus nombreux à ne plus avoir confiance en leurs responsables politiques. Les conséquences sont lourdes pour la démocratie : radicalisation du débat public, renforcement des populismes, tentation communautaire, déchirement du tissu social et fragilisation du pacte républicain. Une société qui ne croit plus en ses représentants est comme une machine sans huile : elle rouille, se crispe, et risque l'explosion à tout instant.

 

En tant qu'élus de terrain, nous sommes les premiers à constater cette rupture entre les citoyens et les représentants politiques nationaux. Nous sommes également les premiers à recueillir les critiques formulées par les Valdoisiens à l'égard du Gouvernement. Priorités incohérentes, défaut d'écoute et de proximité, inefficacité de l'action publique, dissimulation de la réalité, gabegie dans la communication ou le train de vie des institutions, sont les racines de cette défiance.

 

Nous constatons avec inquiétude que les décisions de François Hollande et de son Gouvernement depuis un an alimentent dangereusement cette rupture. Le résultat des sondages concorde avec ce que nous disent les Valdoisiens, François Hollande a atteint un niveau inégalé de défiance dans l'opinion publique.

 

Face au chômage, il n'envisage aucune réforme d'envergure, et promet encore "l'inversion de la courbe" avant fin 2013. La dette augmente, et la seule solution résiderait, pour les socialistes, dans l'augmentation massive des impôts. Plutôt que de soutenir l'investissement local, le Gouvernement sacrifie les collectivités et ponctionne leurs budgets de près de 7 milliards d'euros. François Hollande n'a toujours pas eu le courage de reconnaître qu'il avait sous-estimé l'ampleur de la crise et menti aux Français durant la campagne.

 

Que penser de son audition à deux vitesses : très fine pour écouter les doléances de ses camarades socialistes, ou proche de la surdité quand les Français manifestent leur mécontentement ? Sans parler des multiples reniements sur ses propres engagements concernant les retraites, le cumul des mandats ou la fiscalisation des allocations familiales… Dans le même temps, le Gouvernement affiche des priorités déconnectées des enjeux : réforme électorale, modification des rythmes scolaires, réformes sociétales clivantes… Le Gouvernement est le premier responsable de la défiance des Français, met en péril la crédibilité de l'action publique, et fait peser de lourds risques d'explosion sociale.

 

Nous nous inquiétons des conséquences de ce climat sur la démocratie locale. Dans nos territoires, les élus pâtissent de cette défiance généralisée. Ce sont pourtant pour la plupart des bénévoles qui accordent une énergie et un temps considérables pour améliorer la vie quotidienne des Valdoisiens. Nous saluons et rappelons régulièrement cet engagement honorable et désintéressé.

 

Conscients des attentes des Valdoisiens et dépositaires de leur confiance, c'est fidèles à notre esprit de responsabilité et de transparence que nous travaillons depuis mars 2011. Nous n'avons pas caché la vérité aux Valdoisiens sur la situation financière du Conseil général après trois années de gestion socialiste. Nous n'avons pas tergiversé et immédiatement agi afin d'éviter la mise sous tutelle, limiter le recours à l'emprunt et maintenir l'investissement. Nous avons épongé l'ardoise socialiste de 36 millions d'euros d'impasses inscrites dans la maquette budgétaire 2011. Nous avons réduit les dépenses de communication de 40%, limité l'augmentation des dépenses de fonctionnement et stoppé la hausse constante de notre dette. Nous maintenons le lien, l'écoute et la proximité avec tous les Valdoisiens, les associations, les acteurs économiques, et les élus locaux. Nous poursuivons l'investissement dans des projets garantissant l'avenir de notre territoire. Efficace, ambitieuse, responsable, et transparente, telle est notre conception de l'action publique. Et telle devrait être celle de François Hollande et de son Gouvernement.

Partager cet article

Repost0

commentaires