Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 12:26

Vous l’aurez constaté, passée la trêve des confiseurs, la campagne pour les prochaines élections municipales est maintenant plus visible à Pontoise.

Affichage, tractage et réunions publiques vont se succéder durant les 2 mois qui nous séparent du premier tour du 23 mars prochain.

Trois listes sont actuellement clairement annoncées. Celle à laquelle je suis fier de participer, menée par Philippe Houillon, maire sortant porteur d’un véritable bilan que nul ne peut contester. Celle des partis de gauche menée par Corinne Brami qui pourrait nous engager localement dans le sillon de la politique catastrophique menée à l’échelle nationale (nous avons déjà donné entre 1995 et 2001 avec la perspective de la mise sous tutelle), et celle emmenée par Pascal Bourdou sous le slogan «Un nouveau souffle pour Pontoise».

La campagne électorale est malheureusement trop souvent le moment des promesses inconsidérées mais non financées et de la manipulation sous couvert d’information.

Je connais bien Pascal Bourdou pour avoir, pendant les treize années des deux mandats au cours desquels nous avons partagé les mêmes ambitions et porté les actions et projets qui ont fait de Pontoise une ville qui s’est assainie sur le plan financier, qui a investi plus que jamais dans un contexte ou les ressources ont baissé et qui s’est préparée à accueillir les futurs nouveaux habitants tout en préservant ce qui fait de notre ville la «Ville phare de l’agglomération». Tout ceci sans jamais aucune critique de sa part, jusqu’à cette période électorale. Curieux non?

Alors pourquoi je me vois aujourd’hui contraint de contredire Pascal Bourdou, tant dans sa décision de faire dissidence que sur la façon qu’il a aujourd’hui de dire qu’il aurait alerté le maire sur l’immobilisme du mandat 2008-2014 depuis près de deux ans.

Par le passé, Pascal Bourdou a déjà fait la démonstration d’une ambition personnelle qui l’a poussé à tenter de se présenter hors Pontoise et pour un autre mandat.

En politique, l’ambition est souvent nécessaire car il s’agit d’une concurrence de projets et donc de pouvoir. Mais encore faut-il que cette ambition soit avant tout portée par le désir de proposer autre chose et non pas seulement de devenir le «calife à la place du calife», particulièrement quand on doit tout à celui qui est en place, que l’on a concrètement participé et soutenu la politique menée et quand, vis-à-vis de l’équipe municipale à laquelle on appartient, on n’a jamais fait sentir une différence.

Venons-en à ce qui me fait aujourd’hui réagir et dénoncer la désinformation comme support de cette ambition.

Dans un tract diffusé ce samedi sur le marché il affirme des fausses vérités:

·    Non Monsieur Bourdou, la ville n’a pas, comme vous l’affirmez, perdu 16 millions d’euros. Les 10 millions du parking (qui n'étaient en réalité que 8) n’ont toujours été que des engagements de principe de nos partenaires sous réserve de présenter un projet réalisable sur le plan technique et en rapport avec le reste à charge financier pour la Ville. Je ne vous ai jamais entendu dire ou proposer autre chose. S'agissant des subventions attendues pour le studio d'enregistrement, la maison familiale des Cordeliers et la réhabilitation du bâtiment Petit de Coupray, elles sont prévues au budget 2013 pour la première et en 2014 pour les autres, même si vous avez refusé d'en voter la demande pour certaines lors du dernier conseil municipal;

·    Oui Monsieur Bourdou, la ville a bien inscrit les crédits d’investissement pour la mise en place de la vidéosurveillance dont les caméras seront installées dans le courant de l’année 2014. Mais s’agissant des crédits de fonctionnement, pour avoir participé à tous les travaux préparatoires sur le sujet et entendu la réponse à votre question lors du dernier conseil municipal, vous savez bien que les charges de fonctionnement seront inscrites dans le cadre de la convention de partenariat a venir avec la commune de Saint-Ouen l’Aumône et après que l’Etat ait réellement accordé le financement promis. Quant à la brigade de nuit de la police municipale et la brigade sociale, dont vous avancez des chiffres sans en donner le détail, elles figurent et figureront, intégrées à la masse salariale budgétaire, au fur et à mesure de la montée en charge. Encore sur le plan technique et l’utilisation de la fibre optique, c’est bien mal connaître le dossier de laisser croire que la fibre, qui sera accessible aux Pontoisiens sur toute la ville entre 2014 et 2017, sera la même que celle dédiée à ce service public;

·    En matière de programme, en quoi les 5 engagements que vous prenez diffèrent-ils de ceux déjà portés par la municipalité sortante si ce n’est que vous faites d’autres promesses sans les chiffrer et qui ne pourront, pour le compte, être tenues sans augmenter les impôts. Les promesses ne coûtent rien, les impôts si!

·    Par ailleurs, vous évoquez une baisse de l’attractivité de Pontoise en publiant un comparatif sur l’évolution sur un an du prix du m² avec d’autres communes soigneusement choisies. Preuve de la désinformation j’invite tout le monde à se rendre sur l’adresse suivante: http://www.paris.notaires.fr/outil/immobilier/carte-des-prix . Y figure pour Pontoise une hausse du prix du m² de +6,5% sur un an et de +10,4% sur 10 ans (la seconde plus importante du Val d'Oise). Faut-il obligatoirement s’en réjouir, je ne sais, mais il s’agit bien là d’une désinformation!

Enfin, à ceux qui vous interpellent sur votre trahison vis-à-vis de l’équipe à laquelle vous apparteniez, vous répondez que vous pensiez que Philippe Houillon ne se représenterait pas. Vous êtes son adjoint, pourquoi ne pas lui avoir demandé avant de vous lancer dans cette candidature? Est-ce là le nouveau souffle, sont-ce là les valeurs de l’humain que vous prétendez mieux porter que d’autres, sont-ce là les valeurs du sport dont j’ai pour ma part toujours pensé qu’elles étaient guidées par l’esprit d’équipe, la fidélité et l’engagement collectif?

En réalité, tout ceci n’est qu’une tentative de  justification pour gommer la réalité de votre seule ambition et des moyens peu glorieux que vous utilisez.

La meilleure preuve : le fait que certains membres de votre liste affirment que vous les avez contactés depuis plus d’un an pour la préparer quand dans le même temps vous veniez «masqué» aux réunions du bureau municipal et n’avez pas eu l’honnêteté de démissionner, préférant conserver l’indemnité que vous percevez du fait de la délégation qui vous a été donnée par Philippe Houillon que vous critiquez aujourd’hui.

J’ai une toute autre perception de la morale politique et de la valeur des engagements que je prends vis-à-vis des électeurs!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Pontoise
commenter cet article

commentaires

Dupaquier Annick 13/01/2014 18:36


Et je dirais même plus....Tout est dit !


Pour avoir vécu ces 13 années avec ces mêmes personnes citées ci-dessus, Philippe Houillon, Gérard Seimbille et...Pascal Bourdou, je peux témoigner de l'exactitude de ce qui est rapporté. Je n'ai
jamais vu Pascal monter au créneau pour dire qu'on "ratait" une ambition ou qu'on se fourvoyait dans un projet. Au contraire, par exemple, je l'ai vu monter au créneau systhématiquement pour
contrer le projet skate-park ( projet municipal décliné par les jeunes, notamment des Conseils de Jeunes successifs). Sélectif dans ses choix de sport! Pas toujours à l'écoute de certains jeunes!