Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 09:02

2014 04 17 logo CACPAprès l’élection proprement dite des nouveaux conseils municipaux les 23 et 30 mars derniers, après le troisième tour qui a consisté à élire les maires, se tient ce soir le quatrième tour des élections municipales avec l’installation du Conseil communautaire de Cergy-Pontoise et l’élection de son président.

Rappelons que sur les 13 communes qui constituent la communauté d’agglomération, 7 ont élu un conseil municipal de sensibilité de droite (Pontoise, Osny, Puiseux-Pontoise, Neuville sur Oise, Boisemont auxquelles s’ajoutent les 2 communes qui ont « basculé », à savoir Eragny et Jouy-le Moutier. Les 6 autres, Cergy, Saint-Ouen l’Aumône, Vauréal, Menucourt, Courdimanche et Maurecourt (Yvelines) sont restées sous gestion de sensibilité de gauche.

Rappelons que lors des élections municipales de mars dernier, ce sont plus de 31000 voix qui se sont portées sur des listes de droite contre 25000 sur des listes de gauche.

Rappelons encore que sans l’intégration de la commune de Maurecourt au sein de l’agglomération alors qu’elle est située dans les Yvelines, le nombre de délégués élus au conseil communautaire serait de 60 et non de 62 et parfaitement réparti avec 30 délégués pour chacune des sensibilités.

Rappelons enfin que la sensibilité de gauche que j’évoque plus haut est particulièrement diverse puisque constituée d’élus qui ne peuvent réellement dire qu’ils partagent les mêmes options politiques quand ils sont étiquetés « socialistes » pour les uns, « verts » pour les autres et « communistes ou front de gauche » pour les derniers… et que les débats entre eux et les inimitiés sont connus de tous.

Je passe sur les informations qui circulent actuellement et qui montrent qu’il y a un climat pour le moins « tendu » ou « opaque » derrière tout ceci. Je passe aussi sur les tractations qui pourront amené tel ou tel délégué à voter pour le candidat qui n’est pas de la sensibilité qu’il a affichée vis-à-vis de ses électeurs, il aura à en rendre compte à ces derniers.

Alors ce soir, qui de Dominique Lefebvre, président sortant, ou de Thierry Sibieude, candidat pour représenter la sensibilité de droite qui est la mienne et celle de la majorité des électeurs qui se sont déplacés les 23 et 30 mars dernier, qui sera le nouveau président de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise ?

Au-delà de la satisfaction pour les uns et la déception pour les autres, le choix est fondamental pour le devenir de notre territoire.

La séance est publique, rendez-vous à ceux qui veulent suivre cela en direct à 19h30 à l’Hôtel d’agglomération sur la dalle de Cergy, face à la préfecture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article

commentaires

Léo Moreau 17/04/2014 14:11


Vous recourez aux arguments des mauvais perdants avant même le vote du conseil communautaire M. Seimbille. Que la gauche cergypontaine soit "diverse" n'a rien de péjoratif et n'est de plus un
secret pour personne. Cette diversité n'a pas été jusque là un obstacle à des politiques ambitieuses à l'échelle de l'agglomération ! Quant à additionner les voix de chaque camp à Cergy-Pontoise,
cela n'a pas grand sens surtout au vu du niveau de l'abstention particulièrement élevé. Le mode d'élection des conseillers communautaires en 2014 est moins archaïque que celui des cantonales de
2011 lors desquelles vous ne sembliez pas affligé que la droite reprenne le Conseil général bien qu'elle soit minoritaire en voix chez les Valdoisiens...

Gérard Seimbille 18/04/2014 15:02



Bonjour Monsieur Moreau. Vous êtiez bien silencieux depuis les réultats des dernières élections municipales. Si je mets des guillements quand je dis que la gauche cergypontaine est "diverse"
c'est bien parce qu'à l'image de la diversité de la pseudo majorité nationale, celle de Cergy-Pontoise a bien montré qu'il n'y avait de majorité que par intérêt pour certains de profiter du
"partage" du pouvoir et des avantages qui y sont attachés. Peut-être avez vous été au fait des tractations qu'il y a eu ces dernières semaines. Une des raisons qui fait que l'abstention gagne.
Pour ce qui est de la comparaison avec les élections de 2011 au Conseil général, le phénomène du candidat personnel la rend peu juste, mais je vous l'accorde tout en précisant que je ne m'étais
pas exprimé sur le sujet.