Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 08:30

Notre assemblée était consultée vendredi matin pour rendre un avis sur le projet de Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), porté par le Conseil régional. Il s'agit d'un document d'urbanisme et d'aménagement du territoire, portant sur des domaines déterminants pour le développement du territoire francilien : développement économique, transport, logement, protection de l'environnement, etc.

 

Après un examen minutieux de ce document, en tenant compte des enjeux et des attentes des Valdoisiens et des élus locaux, nous avons décidé d'émettre un avis négatif sur ce projet de SDRIF.

 

Il n'y a plus de différentiation entre la petite et la grande couronne. Mais nous ne sommes ni les Hauts-de-Seine, ni la Seine-Saint-Denis!

 

Michel Montaldo, Vice-président en charge du Grand Paris, a notamment mis en lumière la méconnaissance dans le SDRIF des projets de développement en cours dans l'Est du département, ainsi que les réserves émises par la Région concernant la création d'une forêt sur la Plaine de Pierrelaye. D'autre part, alors que le SDRIF prévoit une densification de l'offre de logement autour des gares, Michel Montaldo souligne que l'augmentation du trafic ferroviaire ne peut être envisagée avant de résoudre rapidement la question de la capacité des lignes A et D du RER, et de la ligne H du Transilien. Enfin, plusieurs secteurs à haut potentiel de densification retenus par la Région pénètrent des massifs forestiers et les Parcs Naturels Régionaux, alors qu'il est impensable d'envisager une urbanisation massive de ces espaces.

 

Philippe Sueur, Vice-président en charge des transports et des infrastructures, a pointé les dangers d'une autorité centralisatrice du logement au niveau régional, qui ne correspond pas au besoin de proximité exigé par la particularité des questions liées au logement. Il a également pointé les limites d'une idéologie écologiste irréaliste, qui consiste à refuser la création de nouveaux axes routiers, sans améliorer l'offre de transports en commun : "il s'agit d'une négation des spécificités de la grande couronne. Le projet de l'Avenue du Parisis serait, dans la rédaction actuelle du SDRIF, mis en danger dans sa totalité".

 

Philippe Métézeau, Vice-président en charge de l'action sociale mais également conseiller général du canton d'Argenteuil-Est, a regretté que les territoires d'Argenteuil-Bezons, et de la Vallée de Montmorency, ne soient pas pris en compte par le SDRIF, alors que ceux-ci bénéficieront d'un développement important, avec notamment l'arrivée récente du T2 au Pont-de-Bezons et l'accroissement des échanges avec le quartier de La Défense.

 

En conclusion, le Président Bazin a mis en garde contre le flou entourant les conditions d'ouverture de l'urbanisation sur le Triangle de Gonesse et le Port de Seine-Métropole à Achères, ainsi que les risques juridiques induits. De manière générale, il a dénoncé la logique choisie l'élaboration du SDRIF, qui met au premier plan la densification et l'accroissement de l'offre de logement, au détriment du développement économique et de la création d'emplois.

 

Notre délibération a été adoptée à l'unanimité, l'opposition socialiste ayant décidé de ne pas prendre part au vote. Nous regrettons que M. Arnal, qui nous accusait lors de la campagne de 2011 de "souhaiter la disparition des départements", cautionne aujourd'hui cette forme de "darwinisme institutionnel" caractéristique de la volonté du Gouvernement et de la Région, et qui consiste à retirer des compétences aux Conseils généraux pour en attribuer toujours davantage aux Régions!

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires