Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 23:39

Esprit communautaire est certainement la formule qu’a le plus employée Dominique Lefebvre lors de son discours de vœux en sa qualité de président de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. A ce titre je trouve que cette formule est adaptée car une communauté n’a vraiment de sens que dans la mesure où ses membres partagent des ambitions communes et se sont groupés pour rendre plus efficace leur action.

Là ou je ne suis plus en phase avec les propos de Dominique Lefebvre, c’est quand il utilise l’occasion qui lui est donnée de s’exprimer au nom des communes qu’il représente pour tenir des propos partisans et critiquer les positions que peuvent prendre certains des membres de cette communauté, voire pour prendre position sur des options politiques qui ne font pas unanimité.

En sa qualité de président de l’agglomération, il n’a pas reçu mandat politique des électeurs pour soutenir telle ou telle parti politique, ni pour critiquer un gouvernement ou une ancienne majorité du Conseil général, pas plus que pour rendre hommage à ses amis politiques.

Et c’est pourtant bien ce qu’il a fait en critiquant la réforme des collectivités territoriales votée par les deux assemblées nationales, ou encore, comble pour un fonctionnaire de la Cour des comptes, en insinuant que l’ancienne majorité départementale avait laissé une mauvaise situation financière, pourtant  saluée par la Chambre régionale des comptes.

L’esprit communautaire je suis bien entendu prêt à le partager, mais je n’en aime pas cette conception sectaire qui consiste à appeler les membres de la communauté à travailler ensemble sur des projets partagés tout en les critiquant par ailleurs.

En sa qualité de Maire de Cergy, Dominique Lefebvre peut, s’il le souhaite, soutenir ses amis politiques et exprimer des critiques sur la gestion de ses adversaires. En sa qualité de président de la communauté de Cergy-Pontoise, il a un devoir de réserve.

Il ne restera pas grand chose de tout ceci, personne ne se rappelle du discours prononcé l’an passé et il en sera de même de celui de cette année. Mais pour ma part, je n’irai pas écouter celui de l’année prochaine, comme nombreux, semble t-il, l’ont déjà fait cette année.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Union pour le Val d'Oise
commenter cet article

commentaires