Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 00:00

2014 02 28 parking-jean-jauresLe stationnement est l’un des principaux sujets de préoccupation des élus de Pontoise depuis de nombreuses années.

Nous sommes tous d’accord, les places de stationnement en nombre suffisant sont indispensables à la bonne attractivité commerciale, mais aussi pour les Pontoisiens qui ne disposent pas de garage et encore pour les nombreux salariés des activités publiques et privées qui viennent quotidiennement sur Pontoise.

La topographie de notre cité médiévale et l’étroitesse des rues ne permettent cependant pas de multiplier les places de surface et rendent nécessaire la création d’un nouveau parking en ouvrage.

Mais si la recherche d’un emplacement pour l’implantation du futur parking de centre ville a déjà fait couler beaucoup d’encre, il faut noter que ceux là même qui regrettent qu’il n’ait pas été réalisé dans le cadre du mandat qui se termine, campagne électorale oblige, ont été les premiers à s’opposer à tous les projets, souvent avant que les études n'aient pu être lancées.

Plusieurs solutions ont été étudiées, dont deux ont été abandonnées, la première pour une question de coût et d’impact sur l’activité économique du centre ville, la seconde pour raison d’acceptabilité alors que les études n’ont pu confirmer ou lever les craintes légitimes exposées par les riverains.

Faut-il pour autant oublier que notre équipe municipale a créé environ 400 places au cours des dernières années ?

Non bien sûr, et si nous regardons avec l’objectivité qui s’impose, plusieurs secteurs ont bénéficié de places en nombre :

  1. le quartier de la gare avec le parking Charles de Gaulle et ses 210 places ;
  2. le quartier Notre-Dame avec les trois parkings de l’ancienne Chambre de commerce et la centaine de places ouvertes gratuitement au public ;
  3. le quartier des bords de l’Oise avec la location d’une partie des quais et la quarantaine de places conséquentes ;
  4. le quartier Canrobert avec la création du parking des Vinets et ses 60 places.

Si l’on en croit les promesses électorales de tous bords, le parking de centre-ville ne fait plus débat. Il n’y a donc plus d’enjeu électoral…

Pour notre part nous y sommes toujours déterminés et si un consensus peut se dégager, il ne restera plus qu’à faire émerger un projet et s’accorder pour le mettre enfin en œuvre.

 

A demain pour la suite de ce beau bilan.                          

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 00:00

2014 02 27 CASERNE-BOSSUTDésaffectée, la caserne Bossut a suscité bien des convoitises.

Sans remonter au départ effectif du 22ème Régiment de Dragons, on peut rappeler qu’en août 1999, le site avait été ouvert à de nombreuses associations dans le cadre de ce qui a été appelé « La Caserne », et considéré comme le plus grand centre de résidences artistiques d’Ile de France jusqu’à sa fermeture en décembre 2003.

Propriétaire des lieux, l’Etat y a ensuite envisagé l’implantation d’un centre pour accueillir des demandeurs d’asile.

Considérant que le site méritait un projet valorisant pour Pontoise et l’agglomération Philippe Houillon s’est fermement opposé à cette implantation et obtint gain de cause en septembre 2002.


Voici l’extrait d’un article du journal Le Parisien qui précise bien combien son action a été décisive :

« Les demandeurs d'asile n'iront pas à Pontoise

Il n’y aura pas de Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) à la caserne Bossut, à Pontoise. L'idée de créer avant la fin de l'année quatre-vingts places dans le bâtiment 21 a été abandonnée par la nouvelle ministre de la Défense. Michèle Alliot-Marie, propriétaire des lieux, confirmera sa décision par écrit dans les prochains jours au député-maire (UMP) de Pontoise. Philippe Houillon, fermement opposé à ce projet initié au printemps par le précédent gouvernement, avait obtenu sa suspension au lendemain de l'élection présidentielle…. Le ministère de la Défense a également entendu l'appel de Philippe Houillon, qui veut trouver rapidement une destination urbaine et humaine aux quinze hectares de l'ancienne caserne, et estimait que l'installation pour trois ans d'un Cada pouvait contrecarrer son aménagement. « L'élu nous a présenté un bon projet, des idées précises et intéressantes », dit-on dans l'entourage de la ministre. « L'orientation prise nous paraît intelligente. »

 

Au moment du vote les 23 et 30 mars, demandez-vous si les autres candidats têtes de liste auraient obtenu le même résultat !

 

A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 00:00

2014 02 26 TribunalCertains se rappellent les péripéties de la construction de la nouvelle cité judiciaire de Pontoise.

Arrêté dans son principe en 1992, le regroupement des 3 bâtiments abritant les 4 juridictions : Grande Instance, Assises, Commerce et Prud’hommes, a réellement débuté en septembre 2002 par la démolition du tribunal de commerce, puis du tribunal de Grande instance, ce dernier ayant été incendié entre temps.

Janvier 2006, le Ministre de la Justice inaugure le tribunal tout neuf, rapidement devenu un édifice majeur du patrimoine de Pontoise.

Il aura toutefois fallut pour cela que le député Philippe Houillon, alors qu'il était encore dans l’opposition municipale, se mobilise fortement pour éviter que Cergy ne capte l’installation judiciaire et prive ainsi Pontoise d’une activité historique et importante dans son tissu économique.

Le maire socialiste s’était, quant à lui, clairement positionné pour une implantation du futur tribunal sur Cergy.

Imaginons les conséquences d’un tel départ de l’activité judiciaire de Pontoise : de nombreux déménagements de cabinets d’avocats et de professions judiciaires et un impact désastreux sur l’activité économique et commerciale pontoisienne.2014 02 26 Tribunal intérieur

En s’opposant à ce déménagement, Philippe Houillon, largement soutenu par ses confrères et de nombreux Pontoisiens, a fait la démonstration que si Pontoise fait bien partie de la Communauté d’agglomération, il est indispensable d’exiger que Pontoise conserve son identité.

Lors des prochaines élections, il faudra se le rappeler et se poser la question : parmi les candidats, lequel a la réelle capacité à porter cette exigence.

 

A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 00:00

2014 02 25 Salon des arts de Pontoise-1983Vendredi 15 mars 2002, plus d’une centaine d’artistes retrouvent un lieu d’exposition qui ne leur avait plus été offert pendant les six ans du mandat de Monsieur Rollot.

 « Ce salon correspond à la vocation et à la tradition artistique et culturelle de Pontoise », « Le salon était endormi, mais pas les talents », « Philippe Houillon répare l’erreur de son prédécesseur » tels étaient quelques uns des commentaires relevés par la presse lors du vernissage en 2002.

Cette manifestation a en effet toute sa place dans le calendrier culturel de Pontoise et l’on peut se demander ce qui a motivé la décision de l’annuler en 1996, dans sa 16ème année, remettant ainsi en cause le travail effectué par de nombreux artistes locaux. Certains exposent toujours dans les salons Valdoisiens, y compris à Pontoise.

Inutile de chercher, ce dont il faut se féliciter, c’est que Philippe Houillon ait renoué avec la tradition pour le bonheur des artistes et des amateurs d’art…

2014 02 25 affiche Salon des arts de Pontoise 2013Onze ans plus tard, du 4 au 13 octobre dernier, cet évènement culturel prisé par les amateurs de la peinture et de la sculpture, a encore attiré une foule nombreuse à l’occasion de la 27ème édition et c’est bien ce qui compte !

A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 09:01

2014 02 24 agneauIl y a tout juste un an, le 23 février 2013, était inaugurée la Ferme pédagogique de Pontoise dans le Parc du Château de Marcouville.

Projet né de la volonté de Philippe Houillon d’offrir aux Pontoisiens, en particulier aux familles et aux plus jeunes, un espace de nature en ville, cette ferme a déjà accueilli près de 15000 visiteurs.


Comme le précise le site de la ville : « la ferme est installée pour séduire les citadins en quête de contact avec la nature ».

« C’est super pour les enfants des villes qui ne voient pas souvent des animaux de la ferme », « on est en famille et cela crée du lien intergénérationnel », « il n’y a qu’à voir toutes les familles présentes pour se réjouir que cette ferme soit implantée ici »… autant de commentaires enthousiastes entendus dans les allées pour saluer cette réalisation.

Gérée par l’association « Les Z’Herbes folles », dans le cadre d’un étroit partenariat avec la ville de Pontoise,  cette ferme accueille donc les visiteurs tous les jours, week-end, jours fériés et vacances scolaires compris, qui déambulent dans les allées et les cinq bâtiments au milieu des animaux de basse cour, mais aussi des chèvres, moutons et autres chevaux, âne…

L’activité de la ferme ne se limite pas à la simple présentation des animaux, elle a vocation à sensibiliser tous les publics à l’environnement et à accueillir les écoliers dans le cadre de visites scolaires autour de projets d’école.

C’est donc une réalisation, pourtant décriée à l'origine par certains, qui répond totalement à l’attente des Pontoisiens, mais également des Cergypontains et des Valdoisiens qui, nombreux, y sont venus... et souvent revenus.2014 02 24 Anniversaire ferme pédagogique 3

Ce dimanche, pour célébrer ce premier anniversaire, l’équipe de « Pontoise2014, une volonté et des ambitions partagées » a tenu à s’y retrouver pour un goûter entre amis et apporter des friandises aux animaux.
Ce fut un bel après midi de campagne !

 A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 08:30

2014 02 22 detagage-villeDevant la recrudescence des tags sur les murs de la ville, Philippe Houillon décide, en janvier 2002, de la mise en place d’une brigade anti-tags. Cette décision a premièrement pour but de supprimer cette forme d’expression sauvage et inesthétique qui porte atteinte à l’image de la ville, mais également d'apporter une réponse aux Pontoisiens dont la propriété ou tout simplement leur lieu d’habitation est souillé.

Pour cela, la municipalité constitue au sein des services techniques une équipe dédiée au nettoyage des façades et la dote du matériel adapté, en l’occurrence de nettoyeurs haute pression et d’une hydro-gommeuse permettant d’intervenir sur tout type de matériaux.

Ainsi, et ce depuis 10 ans, le service « Interventions urgentes » de la ville engage une lutte quotidienne contre les graffitis de tout genre et les murs de la ville ne sont plus, ou très rarement, tagués.

Pour bénéficier, le dispositif est simple : sur appel téléphonique, le service se déplace, évalue la nature du tag et la surface à nettoyer et intervient gratuitement dans un délai maximum de 48h.

Pour information, ce sont environ 1800m² de tags qui ont été ainsi nettoyés au cours de l’année écoulée soit 3 fois moins qu’en 2008, preuve que cette action a été bénéfique pour l’image de notre ville labellisée « Ville d’art et d’histoire ».

 

A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 00:00


C’est par ce titre  que « La Gazette
du Val d’Oise » évoquait, le 7 juillet 2004, la levée de l’arrêté de péril concernant les immeubles situés entre les numéros 33 et 39 de ladite rue.


Il faut se rappeler que cinq ans plus tôt, nous sommes alors en 1999, le maire en place
avait pris cet arrêté et fait évacuer les immeubles à la suite de désordres repérés dans les sous sols.


Mars 2001, à la suite de l’élection municipale, Philippe Houillon trouve un dossier que
l’on peut qualifier de « miné » puisqu’un rapport d’expertise très contesté concluait à la responsabilité partagée de la ville et de l’un des propriétaires et que l’ensemble des
propriétaires s’estimaient abandonnés.


Philippe Houillon a donc rapidement décidé de s’occuper de ce dossier, pour faire
clairement rechercher la responsabilité du sinistre dans le but de permettre d’engager les travaux, mais également aux propriétaires de réintégrer leurs logements et encore de rendre à la rue son
aspect de rue commerçante.


D’autres sinistres sont survenus immédiatement après l’élection de Philippe Houillon.
Ces dossiers, comme la majorité des sinistres entraînant des arrêtés de péril, demandent souvent plusieurs années de traitement avant de trouver solution.


Mais, à titre d’exemple, on peut citer le sinistre faisant suite à
l’effondrement du Chemin du Chou et celui de la rue des Etannets, tous deux survenus immédiatement après l’élection de Philippe Houillon et soldés depuis.


Je sais bien que la candidate socialiste n’aime pas que l’on mette en avant la gestion
calamiteuse de Monsieur Rollot et de son équipe à laquelle elle appartenait avec plusieurs de ses colistiers d’aujourd’hui.


Mais la comparaison s’impose : avant 2001 il était courant de voir le maire
préférer faire la publicité des désordres du sous sol de notre ville en se faisant photographier par la presse descendant en cote dans les cavités. Depuis, avec Philippe Houillon, les dossiers
sont traités sans publicité et soldés en recherchant la solution la plus rapide et la plus adaptée pour les propriétaires et la vie de la cité.


A demain pour la suite de ce beau bilan.


 


Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 16:15

2014 02 22 Réunion publique MaradasLes réunions publiques se poursuivent dans les différents quartiers.

Elles sont l’occasion de présenter les enjeux de ces élections municipales, mais aussi de donner la parole aux nouveaux colistiers pour exprimer les raisons qui les ont amenés à rejoindre la liste menée par Philippe Houillon et les ambitions qu’elles, ils et nous partageons pour Pontoise.

C’est également l’occasion de répondre aux questions des participants, de rappeler ce qui a été réalisé et la ligne conduite au cours des années passées et de présenter les projets pour le mandat à venir.

Ce fût le cas cette semaine à l’école de dance du Parc aux Charrettes avec Léna et Jérémie et à l’école des Maradas avec Françoise et Raoul.

Ce sera encore le cas le mardi 4 mars prochain à l’école de l’Hermitage, puis le 7 mars à l’Espace Larris/Maradas, le 13 mars à l’école Jean Moulin aux Louvrais et enfin le 17 mars au Hall omnisport Philippe Hémet avant de clôturer la campagne du premier tour le 20 mars avec le meeting organisé au Dôme.

 

Retenez ces dates, nous venons à votre rencontre.


 Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

2014 02 22 Réunion publique PAC Jérémie2014 02 22 Réunion publique Maradas FL

Partager cet article

Repost0
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 00:00

2011 05 23 Médiévald'OiseTrop souvent, nous entendions dire que « Pontoise ne vit pas » que « Pontoise manque d’animations »…

C’est la raison qui nous a amenés, dès le printemps 2002 à créer l’un des évènements majeurs de l’année à Pontoise : « Médiéval d’Oise ».

Douze ans plus tard, cette manifestation attire toujours une foule importante de badauds avertis qui déambulent dans les rues, s’arrêtent devant les stands et étals des artisans qui dévoilent les objets tels qu’ils étaient utilisés au Moyen âge : poteries, armes, bijoux…, dégustent des confitures et pâtisseries aujourd’hui perdues, peuvent s’exercer aux métiers de l’époque, bref, revivent le Pontoise du 12ème siècle.

La 13ème édition aura lieu en mai prochain, réservez votre week-end.

Evoquons encore les Journées du Patrimoine qui, avec les nombreux édifices, caves et autres lieux privés ou publics ouverts, font de Pontoise, seule commune labélisée  « Ville d’art et d’histoire » du département, l’une des villes les visitées du Val d’Oise et d’Ile de France à l’occasion des cette manifestation nationale.

Deux évènements très appréciées des Pontoisiens, qui contribuent par ailleurs à faire vivre les commerces qui s’y associent et qui font rayonner Pontoise hors de ses frontières.

Certes, Pontoise doit encore plus s’ouvrir, se rendre plus attractive aux Pontoisiens et touristes et s’animer tout au long de l’année. Mais fort de ces rendez-vous de2014 02 21 Souterrainvenus incontournables et d’autres événements que j’aurai l’occasion d’évoquer dans les prochains chapitres (Salon des Arts, Chant des Moineaux, Noëlies…) nous avons entamé le réveil de celle que l’on avait coutume de nommer la Belle endormie et croyez moi, nous avons d’autres projets pour encore la stimuler.

A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 00:00

2014 02 97 office de tourismeSe promener sur les quais le long de l’Oise, sous les remparts, illuminés de nuit, pouvoir se documenter sur ce qu’offre notre ville, ses alentours et le Vexin en poussant la porte de l’office de tourisme ou encore mettre à l’anneau son bateau de plaisance pour un visiteur voulant visiter notre cité… est aujourd’hui possible.

Mais rappelez-vous ce qui nous avait été laissé en mars 2001 par le maire socialiste sortant et son équipe :

  • le bâtiment et les bassins de l’ancienne piscine abandonnés et tagués,
  • un projet prévoyant la construction de logements sociaux sous les remparts,
  • une vue de Pontoise depuis Saint-Ouen l’Aumôme avec des quais défigurés par de nombreux tags…

Pour passer de cette friche urbaine à l’aménagement actuel, il aura fallut la volonté et 2014 02 97 ancienne piscinel’opiniâtreté de Philippe Houillon pour que la Communauté d’agglomération accompagne la ville de Pontoise, mais également celle de Saint-Ouen l’Aumône, pour mettre en valeur les bords de l’Oise.

Il est vrai qu’il manque encore la buvette pour offrir aux visiteurs un lieu convivial ainsi qu’une animation de la capitainerie. Cela fait partie des engagements non tenus à ce jour par la communauté d’agglomération. Notre équipe saura le rappeler et l’exiger comme elle le fait depuis la fin des travaux.

A demain pour la suite de ce beau bilan.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Partager cet article

Repost0