Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 08:46

 

Allba 07 2011 cérémonieL’été prend fin et c’est donc la rentrée pour la majorité d’entre nous. Rentrée pour les écoliers, collégiens et lycéens la semaine prochaine, rentrée progressive des actifs après des vacances certainement bien méritées et rentrée également dans la vie politique avec la reprise des conseils municipaux et des assemblées diverses.

Mais c’est également le moment de mettre en avant ce qui a pu marquer cette période d’été au cours de laquelle les blogs et autres outils de communication se sont mis en sommeil.

Pour ma part, je voudrai revenir sur les Olympiades des villes jumelées auxquelles ont participé fin juillet plus de 150 jeunes, membres des clubs sportifs et Pontoisiens pour la plupart. C’est en effet tous les trois ans que les jeunes des villes jumelées avec Böbligen (Allemagne) se retrouvent dans l’une de ces villes pour se confronter sportivement dans de nombreuses disciplines. Alba 07 2011 Judo 02

Ce sont donc près de 1200 jeunes, accompagnés de leurs entraineurs et des membres des délégations municipales d’Alba (Italie), de Bergama (Turquie), de Böbligen (Allemagne), de Glenrothes (Ecosse), de Krems (Autriche), de Sittard-Geleen (Pays Bas) et de Pontoise qui ont participé à la 13ème édition des olympiades depuis 1978.

Organisées cette année à Alba, agréable ville du Piémont en Italie où nous avons été particulièrement bien reçus, les Olympiades se sont déroulées dans un excellent climat de fête sportive et de rencontres entre jeunes de nations et de conditions différentes.

Je tiens ici à saluer le travail de préparation de l’équipe municipale et de Pascal Bourdou, maire-adjoint en charge des sports et de la jeunesse, ainsi que la disponibilité, l’engagement et l’attitude des entraineurs et des jeunes Pontoisiens qui, outre qu’ils se sont classés second des sept villes en compétition avec 86 médailles, ont eu une tenue exemplaire qui fait réellement plaisir et dont il faut se réjouir.

Les prochaines éditions se tiendront à Bergama en 2014, puis Böblingen en 2017 avant que Pontoise ait l’honneur d’être à nouveau ville organisatrice en 2020. Alba 07 2011 Basket filles et garçons 02

Encore bravo à tous les sportifs,  à leurs entraineurs et à leurs clubs qui seront, j’en suis persuadé, honorés comme il se doit dans le cadre de la soirée des trophées des champions que nous prépare Pascal Bourdou pour cet automne.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 10:45

Avant que chacun ne parte en vacances, les conseillers généraux du Val d’Oise ont une journée de lundi bien chargée.

Nous avons en effet le matin la séance plénière et l’après midi la commission permanente… c’est dire si nous travaillons pour remettre ce département sur les rails.

Si j’évoque le travail engagé par notre nouvelle majorité depuis 3 mois, c’est que les élus de la minorité socialiste se plaignent.  Didier Arnal a en effet posé une question orale par laquelle il critique notamment le fait que nous ayons une journée avec un ordre du jour de ces deux assemblées qui ne se limite pas à un ou deux sujets. Sans doute l’habitude prise au cours des 3 dernières années au cours desquelles peu  a été réellement engagé sous sa présidence.

Mais revenons aux sujets qui seront abordés ce lundi :

En assemblée plénière le matin nous aurons, entre autres sujets :

1/ Le vote du budget supplémentaire 2011 avec, nous nous en serions bien passé vu l’état des finances laissé par les socialistes, l’intégration de prés de 40 millions d’euros dont 12,5 millions de « restes à payer » que ces derniers n’avaient pas comptabilisés au comptes 2010 et plus de 25 millions volontairement non inscrits lors de la préparation du budget primitif 2011. Souhaitant que les opérations budgétaires soient sincères, nous apportons ces corrections qui viennent malheureusement encore aggraver les mauvais chiffres de la gestion socialiste relevés dans le rapport d’audit du cabinet Mazars (bientôt en ligne sur le site du Conseil général) et que nous avons constatés lors de la dernière séance à l’occasion du vote du compte administratif 2010 ;

2/ Le vote du premier volet du nouveau « Guide des aides aux collectivités » qui va se substituer au dispositif de la « contractualisation » mis en place par l’ancienne majorité. Ce n’est pas simplement, comme le laisse entendre Didier Arnal, le souhait de remettre en cause ce que la précédente majorité a mis en place, mais c’est redonner aux communes et groupements de communes la liberté de planifier leurs investissements selon leurs propres rythmes, sans mettre de contraintes et sans vouloir imposer comme une tutelle aux maires. Ce guide des aides apporte un soutien financier à toutes les communes et groupement qui n’ont pas contractualisés avec le département et, dès 2012, à toutes celles et ceux qui souhaiteront sortir des contrats pour retrouver une liberté d’investissement.  Les taux de subventions accordées sont bonifiés pour les communes dont le potentiel financier est inférieur à celui de la moyenne départementale, il tient par ailleurs compte des priorités départementales (écoles, crèches…) afin d’aider au mieux les communes à s’équiper ;

3/ Le vote du dispositif « Entrée dans la Vie Active » (E.V.A .) qui a pour but de venir en appui financier et logistique aux jeunes qui sont en formation professionnelle et/ou en recherche active d’emploi. Je n’en détaille pas les nombreuses déclinaisons, précisant simplement par exemple qu’au lieu de distribuer 100€ à tout jeune qui passe son permis de conduire, cette aide pourra atteindre jusqu’à 1500€ pour un jeune qui doit disposer de son permis pour le travail qui lui est proposé et se doter du matériel nécessaire à celui-ci. La différence entre une simple distribution à vocation électorale et une aide à vocation de soutien à projet professionnel…

La commission permanente de l’après midi aura plus de 90 dossiers à examiner et sera notamment l’occasion d’attribuer de nombreuses subventions à des communes et autres associations ou organismes dont l’action sur le département doit être valorisée.

Si, comme le prévoient les textes, la commission permanente se réunit à huis clos, j’invite tous ceux qui le souhaitent à venir assister aux débats et votes de l’assemblée plénière.

Rendez-vous à partir de 9h30 dans la salle des délibérations du Conseil général à Cergy.

Pour les autres bonnes vacances !

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 17:03

C’est donc le 24 juin dernier que l’assemblée départementale a eu à connaître la réalité de la situation financière du département telle que Didier Arnal et l’ancienne majorité socialiste nous l’ont laissée.

Il faut dire que si tout au long des trois années au cours desquelles notre groupe « Union pour le Val d’Oise »  n’a cessé de dénoncer la gestion finances départementales, nous étions loin de mesurer l’ampleur et la gravité de l’état de dégradation des finances départementales.

Au nombre des 11 propositions que nous avons faites pendant la campagne des élections cantonales de mars dernier, nous avons pris l’engagement de faire réaliser un audit financier par un cabinet indépendant. C’est donc sur la base du rapport du Cabinet Mazars et du compte administratif que l’assemblée départementale a été publiquement informée.

Que dit en résumé le rapport Mazars ?

·         - que l’augmentation plus rapide des charges par rapport aux recettes avait abouti à un déficit de fonctionnement de près de 10 millions d’euros en 2009 ;

·        - que sans un artifice comptable (20,5 millions d’euros) et sans les impasses budgétaires de 10 millions d’euros, le résultat de la section de fonctionnement aurait été déficitaire de l’ordre de 18 millions d’euros en 2010 et non pas excédentaire de 12 millions d’euros comme arrêté par l’ancienne majorité socialiste ;

·      - que la non maîtrise des charges de fonctionnement a amené le Département à financer la totalité de ces investissements par l’emprunt ;

·     - que de tous les départements d’Ile de France (hors Paris) et des départements millionnaires (+ d’un million d’habitants), le Val d’Oise est celui qui a la dégradation la plus forte de ses fonds propres et de ses résultats, et de loin ;

·           - que l’endettement du Val d’Oise, avec près d’un milliard d’euros, a progressé de plus de 62% en trois ans ;

·           - que malgré ce recours à l’emprunt démesuré au regard de sa capacité de remboursement, le Val d’Oise a fortement réduit (- 22% en 2010) ses investissements propres et le soutien qu’il apportait traditionnellement aux communes et organismes privés agissant pour son compte ;

Il est clair que l’ensemble des départements subissent une dégradation de leur situation financière notamment au motif que les transferts de charges avec l’APA (Allocation d’Autonomie Personnalisée), le RSA (Revenu de Solidarité Active) et la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) ne sont pas intégralement compensés par les dotations de l’Etat.

Il est cependant tout aussi clair que la comparaison de la situation financière du Val d’Oise avec les autres départements d’Ile de France et les départements millionnaires permet de mesurer si les décisions prises dans ces conditions ont été les plus pertinentes.

J’en tire pour ma part la conclusion, confirmée par le rapport du cabinet Mazars :

  • qu’alors que la presque totalité des départements ont utilisé le levier fiscal en 2009 quand il était encore possible d’agir plus modérément mais sur l’ensemble des taxes (TH, TF et TP) ;
  • qu’alors que le Val d’Oise avait les taux les plus bas grâce à la gestion maîtrisée de ses ressources et de ses dépenses jusqu’en 2007 ;
  • qu’alors que la réforme fiscale annoncée n’était pas sans conséquence sur l’autonomie financière des départements ;

… la décision prise par Didier Arnal de ne pas agir sur la fiscalité départementale en 2009, quand elle pouvait porter sur l’ensemble des taxes et donc des contribuables,  fut irresponsable.

Conjuguée avec une augmentation des charges de fonctionnement, communication et dispositifs coûteux et non productifs en particulier, elle explique sans contestation possible le fait que le Val d’Oise soit aujourd’hui l’un des départements les plus sinistrés financièrement.

Le 11 juillet prochain, je présenterai le budget supplémentaire 2011. Notre groupe l’a souhaité sincère et responsable c'est-à-dire intégrant les charges 2010 reportées sur 2011 (12,5 millions d’euros) et les impasses budgétaires masquées dans la préparation du budget 2011 par nos prédécesseurs (23 millions d’euros).

Chacun comprendra que face à cette situation, notre groupe « Union pour le Val d’Oise » ait été obligé de prendre les décisions qu’imposent tout à la fois le redressement des finances départementales, il y faudra plusieurs années, et le maintien des prestations et services qu’attendent les Valdoisiens qui ne sont en aucun cas responsables.

Il y a et il y aura dénégations et travestissements de la vérité de la part de Didier Arnal et des membres de l’ancienne majorité qui n’ont géré ce département qu’avec le souci de leur réélection.

C’est pourquoi il nous faut aujourd’hui produire les éléments et expliquer, ce que je tente de faire avec la présente tribune.

Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 07:36

Cette semaine qui débute s’annonce pour moi sous le signe des finances puisque j’aurai à présenter le budget supplémentaire 2011 de Pontoise lors de la séance du conseil municipal ce jeudi et que le lendemain c’est au sein de l’assemblée départementale que je ferai le retour sur l’audit financier que notre majorité UVO  a fait réaliser par un important cabinet d’expertise financière avant de présenter le compte administratif 2010 du Conseil général.

S’agissant du budget supplémentaire 2011 de la Ville de Pontoise, il est dans la ligne de ce qui a été prévu et annoncé lors du budget primitif avec l’intégration des résultats de l’année 2010. Il permet de maintenir l’encours de la dette et ouvre des crédits nouveaux pour des opérations que nous avons considérées comme indispensables pour cette année avec notamment la réfection de la chaussée des rue Eric de Martimprey, de l’Eperon, d’une partie de la rue Victor Hugo, de la rue Gambetta, de la voie intérieure menant à l’école des Larris et à l’équipement de quartier , mais également une action pour adapter les toilettes de l’école des Larris, des travaux sur la cathédrale, la mise en travaux de la terrasse basse du Dôme, tous travaux qu’une gestion saine des finances publiques permet pour contribuer à rendre plus agréable et sécurisé la vie des Pontoisiens dans les quartiers.

La séance de vendredi au Conseil général portera à l’inverse sur une situation financière fortement dégradée comme le confirme le rapport du cabinet Mazars qui sera présenté aux élus avant que ne soit mis au vote le compte administratif 2010 du département.

Compte tenu de cette situation, je me garderai d’en faire par avance la critique pour réserver la primeur de l’information aux élus et permettre ainsi à la vie démocratique de s’exercer.

Mais soyez assurés que je ne me priverai pas d’y revenir sur ce blog car il est indispensable que les Valdoisiens soient éclairés sur la situation laissée par la majorité socialiste qui nous a précédés et qu’ils ne restent pas sur les messages répétés à forte et couteuse propagande pendant trois ans.

Les séances des assemblées sont publiques.

Je vous invite donc à venir y assister :

  1. jeudi soir à 20h30 en mairie pour le conseil municipal,
  2. vendredi matin à 9h30 au conseil général à Cergy pour l’assemblée départementale. Toutefois, pour ceux qui ne peuvent se déplacer mais qui souhaitent suivre les débats, cette séance est diffusée en direct sur le site internet du Conseil général du Val d’Oise.

A vos écrans !

Partager cet article
Repost0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 11:16

Réunis à la suite des dernières élections cantonales, les administrateurs représentants les six départements du bassin versant de l'Oise et de l'Aisne ont procédé à l'élection du président et du bureau.

Candidat à ma succession, j'ai tenu à ce que le vote soit un vote de confiance sur les objectifs que j'ai toujours portés dans le cadre de la lutte contre les inondations. Ci-dessous, le texte de mon intervention qui a précédé l'élection :

 

"Elu à la présidence en 2002, les administrateurs de l’Entente m’ont renouvelé leur confiance en 2004 et 2008. Les engagements que j’avais pris en début de mon mandat ont été tenus et en particulier j’ai pu mener à bien les négociations qui nous ont permis d’adapter nos statuts à l’évolution de nos dépenses en modifiant la part des contributions financières des départements et en particulier de la Meuse.

Les actions que nous avons menées ensemble, basées sur la solidarité de bassin, ont permis la réalisation des deux ouvrages de Longueil Sainte-Marie et Proisy, les premiers, mais les seuls réalisés par l’Entente après 40 ans d’existence.

Nous avons une mission principale qui est la lutte contre les inondations pour en atténuer les effets désastreux sur les personnes et les biens.

Notre stratégie, actualisée et votée en 2009, a défini un plan d’action à l’horizon 2013 avec notamment la réalisation d’un troisième site sur la branche de l’Oise à Saint-Michel et deux sites sur les branches de l’Aisne et de l’Aire, sans oublier les programmes d’aménagement de Montigny sous Marle dans l’Aisne et sur les crêtes pré-ardennaises.

Les sites de Varennes en Argonne dans le département de la Meuse  et de Savigny dans le département des Ardennes ont été repérés comme pertinents pour réaliser  des études et engager éventuellement, au terme de celles-ci, les travaux d’aménagement des aires de stockage.

Je rappelle que le site de Varennes en Argonne a été préféré par les élus de la Meuse à celui de Boureuilles initialement prévu et que c’est sur cette base que les études ont été engagées.

Je rappelle également que le Conseil municipal de Varennes a voté dans un premier temps favorablement au projet avant de se prononcer ultérieurement contre au motif que l’ouvrage ne protégeait pas les habitations pour une crue de type 1993. 

Après plusieurs réunions et à la demande du Président du Conseil général de la Meuse, une étude a été confiée au Cemagref pour valider la pertinence du site et des études réalisées par notre maître d’œuvre.

Le Cemagref a validé le projet, demandant toutefois un recalage qui a été depuis réalisé. L’Entente a de plus réalisé une étude qui permet d’intégrer à l’ouvrage des travaux de protection de nature à exonérer les habitations d’une crue de type 1993.

Ainsi l’Entente a aujourd’hui répondu à toutes les demandes et questionnements et j’estime qu’il n’y a plus d’obstacles à engager la procédure d’ouverture des enquêtes ce qui, je le précise, ne vaut pas décision et permettra à chacun de s’exprimer encore.

Concernant Savigny, nous avons également répondu à la demande expresse du président du Conseil général et du Préfet et une étude a été confiée au même Cemagref et dont nous avons eu un premier retour. Des compléments d’études ont été demandées afin d’apporter des précisions complémentaires qui devront être disponibles en 2012.

Si je fais ces rappels, c’est que je souhaite que le vote qui se portera sur mon nom à l’occasion de l’élection du président soit un vote de confiance sur l’action engagée qu’il convient de poursuivre conformément à notre stratégie et avec le souci de répondre aux attentes des populations sinistrées par les fortes crues de notre bassin.

A l’heure ou la directive européenne pour la prévention contre le risque inondation va être transposée dans le droit français, ou l’Etat s’engage au travers des PAPI et autres plans comme le plan Seine auquel nous sommes éligible, alors que nous disposons d’une structure reconnue et exemplaire pour les actions et travaux engagées, j’ajouterai à l’heure ou nous avons fait la démonstration de l’utilité de Proisy qui aura permis d’exonérer entre 400 et 600 habitations de la crue du mois de janvier, je pense que nous avons une double responsabilité :

1.         Agir pour réaliser les ouvrages indispensables pour limiter l’impact des crues concomitantes de l’Oise et de l’Aisne et donc réaliser des ouvrages sur le sous bassin de l’Aisne et de l’Aire ;

2.         Prendre bien entendu en compte les contraintes que nous imposons éventuellement aux riverains et activités en répondant à toutes les questions et en levant toutes les hypothèques et doutes sur les impacts, c'est-à-dire d’aller au bout d’une concertation indispensable et sincère.

J’ai le sentiment que nous avons toujours agi ainsi, les concertations sur Longueil et sur Proisy en témoignent ainsi que les protocoles signés avec la profession agricole.

J’ai confiance en la volonté d’agir et la solidarité de bassin.

Je vous remercie de votre attention."

 

Le conseil d'administration m'a donc à nouveau accordé sa confiance. Elu avec 18 voix sur 28 exprimées, je considère que le mandat qui m'est confié est maintenant de lancer les enquêtes en vue de la réalisation de l'ouvrage de Varennes en Argonne, décision qui sera proposée au vote du conseil d'administration du 16 juin prochain.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 08:15

 

 

2011 05 23 Médiévald'Oise 2Une nouvelle fois, Médiéval d’Oise a su attirer de très nombreux Pontoisiens, Valdoisiens et même Franciliens venus déambuler dans les rues, les jardins et sur les places de la ville et profiter des multiples animations variées. 2011 05 23 Médiévald'OiseUn dixième anniversaire gâté par un beau soleil et qui a enchanté petits et grands venus s’essayer au maniement des armes d’autrefois, admirer les nombreux spectacles donnés sur les places, le jardin de la Ville et le parvis de la cathédrale, déguster les friandises… 

Une dixième édition qui fut donc une belle réussite et pour laquelle il faut féliciter et remercier élus et services qui se sont mobilisés sans compter pour que chacun passe une bonne journée dans l’ambiance médiévale.

Labellisée « Ville d’Art et d’Histoire », Pontoise a su, une nouvelle fois, être à la hauteur de sa réputation. 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 17:00

Jeudi soir, le Conseil municipal de Pontoise a voté le compte administratif 2010. Rien de bien extraordinaire dans le calendrier budgétaire d’une commune, mais l’occasion de faire le point sur la santé financière de celle de Pontoise. Les résultats présentés marquent la poursuite d’une gestion saine et vertueuse depuis qu’en 2001 notre majorité a trouvé une situation dégradée avec un fort endettement et des équipements municipaux dans un état de délabrement important. Le présent article n’a pas pour objet de revenir sur le passé, mais bien au contraire de montrer que cette gestion financière est résolument tournée vers l’avenir.

Pourquoi,

Parce qu’après avoir réduit considérablement l’endettement de la Ville, l’encours de la Dette est inférieur de près de 20% à ce qu’il était en 2001 alors que notre pays a connu 10 ans d’une inflation, certes modérée mais qui pèse, sans parler de la hausse des coûts à la suite du passage du francs à l’euro.

Parce que durant ces 10 ans nous avons réussi à financer des investissements à une hauteur jamais atteinte et je ne vais pas ici rappeler les nombreuses réalisations qui permettent aujourd’hui aux Pontoisiens de disposer d’équipements scolaires, sportifs, culturels, cultuels… plus adaptés à leurs besoins et offrant une plus grande sécurité.

Parce qu’en ces temps de crise et de difficulté financière que traversent notre pays et que vivent les collectivités, nous pouvons maintenir un niveau raisonnable d’investissement et que nous avons encore quelques marges de manœuvre pour poursuivre ce travail de remise à niveau des équipements et des espaces publics dont il faut bien constater qu’ils méritent encore que l’on s’y consacre.

Alors, certains ne manqueront pas de remarquer que le maire adjoint aux finances que je suis fait ici preuve d’autosatisfaction et ils n’auront pas tout à fait tord, même si je suis avant tout fier de montrer ainsi qu’une équipe, et non pas un homme à lui tout seul, peut avoir le pouvoir de faire et fasse réellement ce pour quoi elle s’est engagée.

Il y a des moments de réelle satisfaction à s’engager en politique, particulièrement dans le cadre d’un mandat municipal - j’ai toujours pensé que le plus beau des mandats c’est celui de Maire - car l’équipe municipale propose un programme, l’engage et peut en mesurer directement la satisfaction, ou à l’inverse l’insatisfaction, qu’expriment les administrés.

Il y a des moments particulièrement difficiles qui sont ceux qui accompagnent tout projet d’envergure ayant pour but d’apporter un plus à la collectivité mais qui peut engendrer des nuisances ou des atteintes à quelques particuliers. Le choix est parfois difficile à faire mais aucun grand projet, à quelle qu’échelle que ce soit, n’aurait vu le jour si des élus n’avaient eu le courage d’arbitrer entre intérêt général et intérêts particuliers.

L’élu doit bien entendu s’imposer de regarder si ces nuisances et/ou atteintes sont d’un niveau acceptable et il a l’impératif devoir de s’assurer que toutes les questions et craintes qui s’expriment trouvent réponse avant tout commencement de travaux, voire de modifier son projet ou l’abandonner.

Au bout du compte il lui appartient de trancher sans nécessairement le faire sur la seule considération de l’impact électoral et de la pression qui s’exerce sur lui en la matière.

Je connais bien ces difficultés en ma qualité de président de l’Entente Oise/Aisne qui réalise des ouvrages de lutte contre les inondations dans le but de mieux protéger les populations que se trouvent dans des zones inondables. Quelques propriétaires font parfois plus de bruit et mobilisent fortement contre des projets qui vont ponctuellement mobiliser des terrains agricoles lors d’une crue (ils sont indemnisés des pertes de récolte) ou qui vont imposer des digues pour ceinturer une cuvette.

Mais, exemple de satisfaction et du devoir accompli, quand l’ouvrage est finalement réalisé et qu’il permet d’exonérer de la crue, comme en janvier dernier dans l’Aisne et l’Oise, entre 400 et 600 habitations de l’inondation, l’élu se félicite d’avoir tenu bon, d’avoir amendé le projet pour le rendre acceptable et d’avoir œuvré pour l’intérêt général.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 08:03

 

Ci-dessous, le communiqué de presse publié par

"l'AS Pontoise-Cergy Tennis de table"

Adrien Mattenet (n°31 mondial) et Zoltan Fejer-Konnerth (n°72) étaient les deux Valdoisiens présents à l’occasion des cinquante et unième championnats du Monde individuels qui se déroulaient du 08 au 15 mai à Rotterdam.

Si l’Allemand a brillamment réussi sa compétition, se hissant en seizième de finale avant de s’incliner devant le prodige japonais Jun Mizutani (n°7 mondial), c’est surtout la performance de son coéquipier pontoisien Adrien Mattenet qui a attiré les regards cette semaine.

En quête d’une bonne performance pour s’assurer définitivement une qualification directe pour les Jeux Olympiques de Londres 2012, le leader de l’As Pontoise Cergy n’a pas tremblé au moment de conclure. Malgré une mise en route compliquée au premier tour, le n°1 français est progressivement monté en régime en éliminant sur son chemin des adversaires redoutables tels le sino espagnol He en 32ème de finale et le Singapourien Gao Ning (n°16) en 16ème de finale. Premier tricolore à se hisser en 8ème de finale d’un mondial depuis le « mousquetaire » Patrick Chila en 2001 à Osaka, le Valdoisien voyait finalement son beau parcours s’arrêter là et s’inclinait  en cinq manches devant le Japonais Jun Mizutani.

Désormais n°23 mondial à l’issue de ces mondiaux, Adrien sera donc du vol direct pours les Jeux Olympiques l’année prochaine. Cerise sur le gâteau, le Pontoisien est le premier qualifié français tous sports confondus pour le rendez-vous londonien !

G.A.  16/05/11

Ce résulat récompence bien entendu Adrien qui ne cesse de progresser dans sa discipline, mais également le club de tennis de table et toute l'équipe des dirigeants et éducateurs bénévoles qui depuis des années permettent au tennis de table de rayonner en équipe au plus au niveau français et européen et au niveau mondial avec des joueurs comme Patrick Chila dans un passé récent et maintenant Adrien Mattenet. 

Je les en félicite à titre personnel mais également pour l'image positive véhiclulée de Pontoise, de l'agglomération de Cergy-Pontoise et du Val d'Oise.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 07:39

Le groupe U.V.O. (Union pour le Val d’Oise) regroupe en son sein les 21 conseillers généraux qui constituent aujourd’hui la nouvelle majorité du Conseil général du Val d’Oise.

Cette union des élus qui se réclament de la majorité présidentielle n’est pas nouvelle. Elle trouve ses racines dans la volonté des majorités départementales qui se sont succédées depuis la création du département jusqu’en mars 2008 ou le groupe s’est retrouvé provisoirement minoritaire.

L’U.V.O. regroupe donc les conseillers généraux de la droite républicaine. Qu’ils portent l’étiquette « UMP », « Parti radical » ou « Debout la République » ou qu’ils soient «Non-inscrit », ils partagent les mêmes valeurs et les mêmes ambitions pour le Val d’Oise et les Valdoisiens.

Je suis reconnaissant envers mes collègues qui constituent ce groupe et qui m’en ont confié la présidence, succédant ainsi à Arnaud Bazin aujourd’hui président du Conseil général en charge de l’exécutif pour notre grande satisfaction.

Si l’actualité politique pourrait laisser penser à certains que la décision du Parti radical de « sortir » de l’UMP remet en cause notre groupe, je peux clairement affirmer qu’il n’en est rien.

Premièrement parce que la création d’une fédération du centre intégrant le Parti Radical, le Nouveau Centre et d’autres mouvements centristes ne remet pas en cause l’appartenance de ces partis à  la majorité présidentielle, mais aussi et principalement parce que notre groupe a toujours su s’exonérer des étiquettes politiques pour définir et mettre en œuvre une politique commune et non partisane au service des Valdoisiens.

Au gré des mutations politiques nationales, nous avons connu des « regroupements » et des « éclatements » des mouvements politiques qui constituent la droite républicaine sans que cela n’altère notre vision partagée des politiques départementales à mettre en œuvre et notre volonté de travailler ensemble.

Des élections nationales sont programmées avec les sénatoriales cet automne et ensuite les élections présidentielle puis législatives en 2012. Ces élections amèneront peut-être certains de nos collègues à briguer un mandat et à se retrouver en concurrence sans que cela doive nous inquiéter. Il est en effet légitime que les partis politiques souhaitent avoir la plus grande représentativité possible à l’occasion des échéances électorales, tout comme il est légitime que des femmes ou des hommes souhaitent s’engager en la matière. La diversité ne doit pas faire peur pour peu qu’elle sache préserver l’essentiel de ce qui nous unit, qu’elle nous fasse gagner collectivement, qu’elle ne soit pas simplement assise sur des ambitions personnelles ou revancharde et qu’elle se prive des excès qu’il est difficile d’effacer ensuite.

Gérard SEIMBILLE

Président du groupe « Union pour le Val d’Oise »

Partager cet article
Repost0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 07:35

2011 05 16 Office de tourisme de cergy-pontoiseSamedi fut l’occasion, pour ceux qui ne l’avait pas encore visité, d’apprécier la très belle réalisation du nouvel office de tourisme intercommunal de « Cergy-Pontoise – Porte du Vexin ». Au-delà de la qualité architecturale du bâtiment déjà remarquée, nous avons pu en effet visiter l’équipement qui offre aux touristes un accueil dans un cadre ouvert sur l’extérieur particulièrement agréable et au personnel chargé de les recevoir un cadre de travail exceptionnel.

Avec ses baies ouvertes sur l’Oise et les aménagements des berges de Pontoise et de Saint-Ouen l’Aumône, sa salle polyvalente dont nous avons pu apprécier l’acoustique, les espaces destinés à l’information du public, sans oublier les extérieurs réalisés avec de nobles matériaux au pied des remparts, l’agglomération dispose ainsi d’un équipement particulièrement réussi.

Ayant eu à représenter le président du Conseil général lors de cette inauguration, mais également en ma qualité d’élu de la commune de Pontoise, je me réjouis de ce que cet office de tourisme permette au département de disposer d’un outil adapté à la mise en valeur des richesses de notre territoire. Idéalement situé aux portes du Parc naturel régional du Vexin français et de la Vallée de l’Oise, berceau de l’impressionnisme, l’office de tourisme de « Cergy-Pontoise – Porte du Vexin » participera ainsi à mieux faire connaître ces richesses et celle de Pontoise « Ville d’Art et d’Histoire ».

Partager cet article
Repost0