Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 18:44

La rentrée scolaire dans le Val d'Oise, c'est concrètement deux collèges réaménagés sur le territoire de l'agglomération de Cergy-Pontoise : le collège Nicolas Flamel à Pontoise et le collège La Bruyère à Osny, et un nouvel établissement construit à Argenteuil, le collège du quartier Volembert. La construction de ce dernier porte à 106 le nombre des établissements publics fréquentés par les collégiens du département. Cela traduit la volonté de la majorité du Conseil général du Val d'Oise d'améliorer les conditions de la réussite scolaire des jeunes Valdoisiens en luttant contre la violence, en réduisant les inégalités éducatives et en donnant aux enseignants de meilleures conditions de travail. Cet engagement fort se traduit tant par la création et la réhabilitation de collèges, que par l'aide à l'investissement scolaire des communes, et le développement des technologies de l'information et de la communication. La part du budget départemental 2007 consacrée à cette politique est de près de 94 millions d'euros dont plus de 82 millions pour l'enseignement secondaire. Chaque nouveau collège bénéficie d'une architecture originale et les capacités d'accueil sont limitées à 600 en moyenne dans le but d'offrir les meilleures conditions de travail aux enseignants et aux élèves.

C'est donc tout naturellement, qu'aux côtés du président François Scellier, de Monsieur Paul -Henri Trollé, nouveau Préfet du Val d'Oise, de Madame Simone Christin, Inspectrice d'académie du Val d'Oise, et de Madame Rose-Marie Saint-Germés, nouveau principal du collège, j'ai participé à la visite officielle du collège Nicolas Flamel.

Etablissement datant de la fin des années 60, ce collège qui a été entièrement réhabilité, dispose de bâtiments en pierres de taille d'une grande qualité. Moyennant quelques reprises de structure mais surtout une reprise totale des installations intérieures, cet établissement a conquis l'ensemble des nombreux officiels et enseignants qui étaient présents et qui ont félicité l'architecte et les entreprises pour le travail qu'ils ont fournis.

Pour avoir suivi depuis plusieurs années les phases de projet puis de travaux, je me réjouis que cette réhabilitation, d'un coût de l'ordre de 10 millions d'euros, donne aujourd'hui un cadre agréable et adapté à l'enseignements des différentes matières.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 21:03

A l'occasion de la fête nationale, la cérémonie départementale s'est déroulée à Pontoise. Après la revue des troupes présentes sur la place de l'Hôtel de ville et la remise des médailles, la musique des pompiers du Val d'Oise a offert aux nombreux Pontoisiens présents un concert fort apprécié. Cette cérémonie traditionnelle est l'occasion de rendre hommage à toutes les forces militaires, de sécurité et de secours qui se mobilisent pour assurer tranquillité et assistance à nos concitoyens. Au-delà, il faut se féliciter que les nombreuses activités et manifestations organisées par la Ville de Pontoise, citons notamment le concert de Pow-Wow et le feu d'artifice sur les quais, aient réuni un public important et toujours aussi enthousiaste de l'animation de notre cité.

Partager cet article

Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 19:51

Après l'élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République, je salue celle, ô combien méritée, de Philippe Houillon qui obtient 58,64% des suffrages dans une circonscription qu'il représente depuis 1993. Philippe Houillon reçoit ainsi la juste récompense d'une action et d'un engagement au service des habitants de Pontoise et du Vexin. Et si, avec prés de 113 000 habitants recensés, la 1ère circonscription du Val d'Oise n'est pas la plus peuplée de France (398ème sur 577), elle est cependant l'une des plus importantes de France en terme de surface et de nombre de communes. Ce sont en effet 84 des 185 communes que sillonne Philippe Houillon depuis sa première élection pour rester en contact direct avec les élus et la population de ce Vexin qu'il aime tant. Les électeurs de la circonscription ont donc souhaité reconduire Philippe Houillon pour cette nouvelle législature qui verra, je l'espère vivement, le vote et la mise en oeuvre des réformes indispensables dont notre pays a besoin. Les Français dans leur très grande majorité, qu'ils soient traditionnellement de droite ou qu'ils viennent d'autres familles politiques, l'ont voulu. Tout au long de sa campagne, Philippe Houillon s'est clairement exprimé en accord avec le programme présidentiel et il a donc toute sa place dans cette majorité. Souhaitons lui enfin de pouvoir retrouver le siège de Président de la Commission des Lois qu'il mérite plus que tout autre après son travail intense dans le cadre de la Commission Outreau et comme rapporteur de nombreuses Lois importantes comme dernièrement celle relative à la prévention de la délinquance.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 14:35

Les manifestations organisées, en particulier au Hall Philippe Hémet,  par la Ville de Pontoise et les nombreuses associations, ont une nouvelle fois permis de mobiliser de nombreux Pontoisiens pour faire de cette journée de solidarité une réussite. A cette occasion, je souhaite tout particulièrement mettre l'accent sur la présence de l'association Lascaux dont le but est d'amener les enfants malades en séjour à l'hôpital de Pontoise à s'exprimer par la peinture, la sculpture et par les textes. Après avoir donné, il y a quelques années, de la couleur dans les sombres couloirs souterrains de l'établissement, cette association donne à ces enfants des moments de bonheur tout au long de l'année et leur permet d'oublier l'environnement hospitalier pendant quelques heures par semaine en leur donnant les moyens de s'évader par l'activité artistique. Guy Maurin et son père, responsables de l'association Lascaux, les bénévoles et animateurs de ces ateliers méritent nos encouragements et notre soutien.

Gérard Seimbille et Guy Maurin responsable de l'assocation Lascaux.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 13:37
A l’issue du Conseil d’administration de l’Entente Oise/Aisne, le 7 décembre à Laon, nous avons signé, Monsieur Michel Lapointe, Président de l’Union des Syndicats Agricoles de l’Aisne, et moi-même en qualité de Président de l’Entente Oise/Aisne, le protocole local d’indemnisation des préjudices agricoles et fonciers engendrés par l’aménagement et la mise en fonctionnement du site de Proisy. Ce protocole fixe le montant et les modalités des indemnités qui seront versées aux propriétaires et exploitants agricoles concernés par le projet d’aire de surstockage sur l’Oise. Rappelons que ce projet, situé en amont de la ville de Guise, consiste en la création d’une digue et la pose d’un clapet dans le lit de la rivière pour en réguler le débit en période de forte crue et stocker environ 4,5 millions de m3. Le coût d’investissement de l‘ouvrage est de l’ordre de 8,5 millions d’€, porte sur une emprise foncière de prés de 285 ha, dont 25 ha de terrains qui n’étaient pas habituellement inondés, et bénéficie directement aux sinistrés de 18 communes. Il manifeste d’une solidarité de bassin des représentants du monde agricole qu’il convient de souligner.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 12:25

Le Centre Européen de Prévention du Risque Inondation (CEPRI) a été mis en place à Orléans le 1er décembre en présence de Nelly OLIN, Ministre de l’Ecologie et du Développement Durable. Annoncé en décembre 2004 par le Président du Conseil général du Loiret, le Sénateur Eric Doligé, le CEPRI se fixe pour objectif de devenir un pôle de compétence sur la prévention du risque inondation à vocation nationale et européenne et à destination prioritaire des collectivités territoriales et des pouvoirs publics. A la demande de l’assemblée générale de l’Association Française des Etablissement de Territoire de Bassin (AFEPTB), dont je suis administrateur en ma qualité de Président de l’Entente Oise/Aisne, j’ai été élu à la Vice présidence du CEPRI où je compte apporter l’expérience et la compétence que nous avons su développer dans le cadre des actions de lutte contre les inondations du bassin versant Oise/Aisne. (photo CEPRI)

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 10:22

(Photo François Marçot)

C'est en 1955 que Herr Brumme, alors maire de Böblingen, écrivait à Monsieur Chauvin, alors maire de Pontoise, pour lui proposer un jumelage entre les deux villes. En 1956 ce fut chose faite et depuis les rencontres se sont succédées entre les élus, mais aussi les associations et les écoles. Les dates anniversaires pour les 20, 30 et 40 ans ont été l'occasion de célébrations particulières. Cependant, aucun acte officiel n'avait jusqu'à présent été signé. C'est maintenant chose faite avec la Charte, signée par les deux maires, Herr Vogelsgsang  et Philippe Houillon, une première fois en mai dernier à Böblingen et au cours de manifestations organisées par la Ville de Pontoise durant ce week-end. Cette Charte pérennise les liens tissés entre les deux villes et exprime la volonté conjointe de transmettre cet héritage aux générations à venir.

Démonstration de l'association Pontisaräe (Photo François Marçot)

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 12:11
Lancement réussi pour la toute nouvelle "Confrérie du Hareng et du Ginglet de la Saint-Martin de Pontoise". Reprenant une idée de Michel Tourneret, ancien Président du Comité d'organisation de la Saint-Martin, Armelle Legrand-Robert et moi-même avons souhaité que cette confrérie soit portée sur les fonds baptismaux à l'occasion de la 836eme Foire Saint-Martin. C’est donc tout naturellement que cette confrérie a été officiellement présentée lors la manifestation organisée pour l’inauguration de la fête foraine et le couronnement de la Reine de la Commune libre de la Saint-Martin. Avec pour buts de faire connaître et perpétuer les traditions de la Foire Saint-Martin de Pontoise et notamment la dégustation du hareng et du Ginglet, mais aussi d’organiser et de participer à toutes les manifestations destinées à mettre en valeur le patrimoine et encore d’aider au maintien et au développement du commerce traditionnel Pontoisien, la confrérie s’est d’ores et déjà doté d’un costume.

Armelle Legrand-Robert présente la confrérie (Photo François Marçot)

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2006 5 29 /09 /septembre /2006 12:07

Martine AELVOUET, Jean Luc POULAIN, Gérard SEIMBILLE, Philippe PINTA

L'Entente Interdépartementale pour la protection contre les inondations de l'Oise, de l'Aisne, de l'Aire et de leurs affluents, que j'ai l'honneur de présider depuis le 28 novembre 2002, regroupe les 6 départements du bassin que sont : l'Aisne, les Ardennes, la Marne, la Meuse, l'Oise et le Val d'Oise. Son objectif et ses actions sont décrites sur le site internet suivant que je vous invite à visiter : http://www.entente-oise-aisne.fr . Parmi les actions principales de l'Entente, il faut évoquer l’aménagement d’aires de ralentissement des crues, c'est à dire la réalisation d’ouvrages destinés à réguler le débit des rivières lors des fortes crues en limitant les débits de pointe générateurs des plus forts dommages dans les zones vulnérables. A la suite de la remise du rapport de Monsieur Jean Dunglas et de plusieurs études, l'Entente a engagé des travaux sur plusieurs sites. Le premier de ces sites, baptisé site de Longueuil  Sainte-Marie, se situe dans l'Oise prés de Compiègne. D'autres, plus en amont, sont au stade des enquêtes publiques ou des études complémentaires. Tous ces ouvrages ont pour effet de rendre des zones agricoles plus inondées, ou inondées sur des périodes plus longues, pour limiter les effets des crues sur les secteurs urbanisés. Il était donc légitime de prévoir les modalités de l'indemnisation les agriculteurs pour les nuisances supplémentaires ou nouvelles qui leur seront imposées. C'est dans ce cadre que Monsieur Philippe Pinta, Président de la Chambre d'agriculture de l'Aisne, Monsieur Jean-Luc Poulain, Président de la Chambre d'agriculture de l'Oise, Madame Martine Aelvouët, Présidente de la FDSEA de l'Oise, Monsieur Michel Lapointe, Président de l'Union des Syndicats Agricoles de l'Aisne et moi-même, en qualité de Président de l'Entente avons signé le protocole qui fixe le cadre de cette indemnisation. Ainsi, l'Entente s'engage envers les propriétaires et exploitants agricoles dans le cas ou les ouvrages d'écrêtement des crues seraient appelés à fonctionner. Ce protocole est le fruit d'une large et positive concertation de plus de 18 mois entre les services de l'Entente et les représentants du monde agricole. S'il n'est pas encore signé par les Chambres d'agriculture et les représentants des syndicats agricoles des départements des Ardennes, de la Marne et de la Meuse, ces derniers ont participé à toute la phase de concertation amont. Des points particuliers, liés aux spécificités des secteurs, où sont à l'étude de nouveaux ouvrages, retardent la signature d'un protocole à l'échelle de l'ensemble du bassin. Je reste néanmoins optimiste et pense, qu'avec l'aide des Conseillers généraux des cantons concernés, nous serons en capacité de répondre à cette exigence vis à vis du monde agricole qui, une fois de plus, montre sa solidarité au profit de l'intérêt collectif.

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 10:02

Les Journées du Patrimoine sont chaque année l’occasion de mettre en valeur les richesses patrimoniales de la Ville et d’offrir aux Pontoisiens la possibilité de visiter des lieux habituellement fermés ou réservés à des activités professionnelles ou associatives. Cette année encore, très nombreux ont été les visiteurs  que l’on a pu croiser dans les différents sites et avec lesquels nous avons pu profiter des animations de qualité offertes par des associations locales. Mais cette année, les Journées du Patrimoine avaient une symbolique particulière du fait que Pontoise est maintenant classée « Ville d’Art et d’Histoire ». Seule ville du département à bénéficier de ce label parmi les 117 villes françaises du réseau, la Ville de Pontoise a souhaité que les Pontoisiens soient également récompensés pour cette reconnaissance accordée par le Ministère de la Culture. C’est la raison principale du magnifique spectacle qui s’est déroulé sur les remparts devant un public de plusieurs milliers de personnes samedi dernier. Il faut également évoquer la foule qui s’est pressée pour visiter la cave privée du XIIIième siècle au n° 16 de l'impasse Tavet et la résidence de Monsieur le Préfet, ouvertes au public, ainsi que les rires et les silences des spectateurs de la représentation théâtrale dans la cour de l’Hôtel de Ville ou des concerts multiples offerts en de nombreux lieux. Tout ceci contribue, au-delà des actions menées en matière de réhabilitation de nos équipements et de nos espaces publics à affirmer que nous pouvons être fiers d’être Pontoisiens.

 (Photo François Marçot)

Partager cet article

Repost0