Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 09:02

2014 04 17 logo CACPAprès l’élection proprement dite des nouveaux conseils municipaux les 23 et 30 mars derniers, après le troisième tour qui a consisté à élire les maires, se tient ce soir le quatrième tour des élections municipales avec l’installation du Conseil communautaire de Cergy-Pontoise et l’élection de son président.

Rappelons que sur les 13 communes qui constituent la communauté d’agglomération, 7 ont élu un conseil municipal de sensibilité de droite (Pontoise, Osny, Puiseux-Pontoise, Neuville sur Oise, Boisemont auxquelles s’ajoutent les 2 communes qui ont « basculé », à savoir Eragny et Jouy-le Moutier. Les 6 autres, Cergy, Saint-Ouen l’Aumône, Vauréal, Menucourt, Courdimanche et Maurecourt (Yvelines) sont restées sous gestion de sensibilité de gauche.

Rappelons que lors des élections municipales de mars dernier, ce sont plus de 31000 voix qui se sont portées sur des listes de droite contre 25000 sur des listes de gauche.

Rappelons encore que sans l’intégration de la commune de Maurecourt au sein de l’agglomération alors qu’elle est située dans les Yvelines, le nombre de délégués élus au conseil communautaire serait de 60 et non de 62 et parfaitement réparti avec 30 délégués pour chacune des sensibilités.

Rappelons enfin que la sensibilité de gauche que j’évoque plus haut est particulièrement diverse puisque constituée d’élus qui ne peuvent réellement dire qu’ils partagent les mêmes options politiques quand ils sont étiquetés « socialistes » pour les uns, « verts » pour les autres et « communistes ou front de gauche » pour les derniers… et que les débats entre eux et les inimitiés sont connus de tous.

Je passe sur les informations qui circulent actuellement et qui montrent qu’il y a un climat pour le moins « tendu » ou « opaque » derrière tout ceci. Je passe aussi sur les tractations qui pourront amené tel ou tel délégué à voter pour le candidat qui n’est pas de la sensibilité qu’il a affichée vis-à-vis de ses électeurs, il aura à en rendre compte à ces derniers.

Alors ce soir, qui de Dominique Lefebvre, président sortant, ou de Thierry Sibieude, candidat pour représenter la sensibilité de droite qui est la mienne et celle de la majorité des électeurs qui se sont déplacés les 23 et 30 mars dernier, qui sera le nouveau président de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise ?

Au-delà de la satisfaction pour les uns et la déception pour les autres, le choix est fondamental pour le devenir de notre territoire.

La séance est publique, rendez-vous à ceux qui veulent suivre cela en direct à 19h30 à l’Hôtel d’agglomération sur la dalle de Cergy, face à la préfecture.

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 08:07

2014 04 04 MarianneEntre ce vendredi et dimanche de nouveaux maires vont être élus par les conseils municipaux renouvelés.

Une page se tourne pour d’autres qui, au terme d’un ou de plusieurs mandats vont devoir céder la place à ce que l’on peut appeler une nouvelle génération de femmes et d’hommes qui ont su constituer autour d’eux une liste mais également une large équipe de soutiens et d’électeurs.

Il y a plusieurs explications à cette vague bleue que la France a connue à l’occasion de ces élections municipales. Sans donner plus de poids à l’une que l’autre, notons que la première est bien entendu la sanction claire que les électeurs ont voulu donner à François Hollande, son gouvernement et la politique menée depuis 22 mois. La seconde est dans certains cas l’usure ou ce que l’on appelle le mandat de trop. Enfin, la troisième c’est bien entendu la dynamique et les programmes proposés par les gagnants qui, à l’image de ce que notre majorité a dû faire après une période de gestion socialiste au département, c'est-à-dire réorienter les politiques locales vers l’investissement dynamique par préférence à la dépense de fonctionnement non productive, ont su emporter le soutien d’une majorité d’électeurs.

J'adresse à nouveau mes félicitations et je souhaite bonne chance à tous les nouveaux élus et en particulier aux maires qui s’installeront dans leur fauteuil avec la responsabilité importante de devoir mener leur projets dans un contexte financier dégradé par les décisions gouvernementales avec les pertes de ressources et les nouvelles charges qui en découlent.

Bonne installation à Michèle Berthy à Montmorency, Florence Portelli à Taverny, Nathalie Groux à Beaumont, Isabelle Mézières à Auvers, Georges Mothron à Argenteuil, Thibault Humbert à Eragny, Patrick Rouleau à Herblay, Jean-Christophe Veyrine à Jouy-le-Moutier, Pierre-Edouard Eon à Méry sur Oise, et tous les autres, je ne peux les citer toutes et tous, qui, sous une étiquette se revendiquant de la droite républicaine, vont s’engager avec leurs équipes pour apporter une réponse aux attentes de leurs concitoyens.

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:07

Veuillez trouver ci-dessous le communiqué de presse du groupe majoritaire "Union pour le Val d'Oise" du Conseil général sur le second tour des élections municipales :

 

LOgo UVO HD Jpeg-copie-1Hier, les Valdoisiens ont confirmé et amplifié les scores réalisés par les candidats de la droite et du centre au premier tour. Le verdict est sans appel. Avec huit nouvelles communes de plus de 3.500 habitants, notre famille politique signe une victoire historique dans la foulée de l'exploit de mars 2011, où le Val d'Oise avait été le seul département de France à basculer de gauche à droite. Autre motif de satisfaction pour tous les élus responsables et républicains : le score du Front National, qui malgré les effets de manche d'Alexandre Simonnot chute de 32% entre les deux tours dans les communes où il pouvait se maintenir (3754 voix contre 5517 au 1er tour).

Nous adressons toutes nos félicitations à nos collègues Georges Mothron, Philippe Métézeau et Xavier Péricat pour leur victoire à Argenteuil (50,3%), et Michèle Berthy à Montmorency (52,0%). Les conseillères générales suppléantes Nathalie Groux et Muriel Scolan réalisent également des scores historiques (respectivement 46,6% à Beaumont-sur-Oise et 55,5% à Deuil-la-Barre). Maurice Lefevre, qui portait les couleurs de notre groupe à l'occasion des dernières élections cantonales, se voit réélire sans difficultés à Garges-lès-Gonesse (49,6%). Véronique Pélissier, également candidate UVO aux cantonales, a réussi le double exploit de mettre Alain Richard en ballottage et de resserrer l'écart entre les deux tours (37,0/46,9 au 1er tour contre 38,8/46,0 au 2nd tour).

Hier s'est également amplifiée la déroute de la gauche départementale. Outre que le premier d'entre eux, Rachid Temal, voit s'envoler le siège de premier magistrat de Taverny qu'il convoitait, c'est l'ensemble du groupe socialiste au Conseil général qui perd ses piliers : Jean-Pierre Béquet battu à Auvers-sur-Oise (46,4%), François Balageas à Eaubonne (41,7%), Philippe Demaret à Ezanville (32,8%), Hussein Mokhtari à Garges-lès-Gonesse (38,3%), auxquels ont peut rajouter Jean-Pierre Barentin et Luc Broussy, privés de candidatures par leur propre camp, ainsi que Didier Arnal, Anita Bernier et Nelly Léon, battus dès le premier tour. Nos anciens collègues conseillers généraux socialistes Dominique Gillot, Maurice Boscavert et Philippe Doucet sont également défaits dans leurs fiefs.

Mais ces victoires ne sauraient atténuer la déception et la sincère tristesse que nous avons ressenti à l'annonce des résultats de nos collègues et amis Marie-Evelyne Christin à Sannois, Patrick Decolin à Luzarches, et Thierry Sibieude à Cergy, tombés avec honneur les armes à la main, tous dans une compétition ardue mais courageuse. Aucun d'entre eux n'a démérité durant cette campagne, et ils ont prouvé, au travers de leurs mandats au Conseil général et dans leurs communes, leur intégrité, leur compétence et leur dévouement envers leurs concitoyens. Leurs hautes qualités humaines et politiques en font des acteurs incontournables dans le paysage politique valdoisien, et ils sauront poursuivre leurs engagements respectifs sous une autre forme mais avec la même énergie et la même passion.

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
31 mars 2014 1 31 /03 /mars /2014 10:40

LOgo UVO HD JpegAprès trois années de gestion socialiste, les Valdoisiens ont redonné, en mars 2011,  une majorité départementale aux candidats de « l’Union pour le val d’Oise ».

Après près de trois ans d’une gestion socialiste à l’échelle nationale, les Français ont censuré la politique menée par le gouvernement, mais ils ont également confirmé leur confiance à de nombreux maires de la droite républicaine et en ont élus de nouveaux.

Sans préjuger de l’avenir, c’est de bon augure pour les échéances qui se profilent et en particulier celle des élections départementale et régionale de mars prochain.

Je salue le fait que la majorité des conseillers généraux de « l’Union pour le Val d’Oise » aient été réélus comme maire ou dans une majorité.

Une pensée pour Thierry Sibieude qui a fait une très belle campagne mais échoue de peu à Cergy. La Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise restera donc à gauche mais dans un rapport fortement modifié qui nous donnera cependant l’occasion de peser sur la politique qui y est menée.

Un regret pour Marie-Evelyne Christin qui, fidèle adjointe au maire sortant, paye le « tout sauf Paternotte » à Sannois et pour Patrick Decolin qui perd également du fait de dissidences alors qu’il est l’exemple même d’un maire de commune rurale non sectaire et soucieux des attentes de ses concitoyens.

Une vraie satisfaction, le gain de nombreuses communes comme Argenteuil, Montmorency, Eragny, Taverny, Eaubonne, Auvers, Jouy le Moutier, Beaumont sur Oise… et la reconduction de beaucoup d’autres, résultats qui font du Val d’Oise un département qui transforme ainsi l’essai marqué en 2011.

A tous les maires et leurs majorités, j’adresse mes félicitations. Le Conseil général sera à leur côté pour les aider dans leur projets.

 

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 18:50

C’est donc ce vendredi 28 mars que le nouveau conseil municipal de Pontoise a été installé.

Réuni exceptionnellement au Dôme pour la circonstance, les nouveaux élus ont été appelés à voter pour élire le maire, définir le nombre d’adjoints et élire ces derniers.

Sans surprise et sous la présidence de Jean-Luc Maire, nom prédestiné pour le doyen des nouveaux conseillers, Philippe Houillon a été élu avec les 27 voix de la nouvelle majorité sortie des urnes, les conseillers issus des 3 autres listes ayant décidé de ne pas présenter de candidat et de ne participer au vote.

Philippe Houillon, reprenant le siège de maire a proposé que 10 adjoints soient désignés et la liste suivante a été élu à l’unanimité, là encore, des 27 membres de la majorité issus de la liste « Une volonté et des ambitions partagées ».

Les 10 adjoints sont :

Gérard Seimbille, Anne Fromenteil, Stéphanie Von Euw, Guy-Noël Orthion, Léna de Bourmont, YannickBethermat, Françoise Laugier, Antoine Savignat, Christiane Franchette et Jean-Luc Maire.

Si le contour des délégations pour chacun d’entre nous a été annoncé par Philippe Houillon, ces dernières seront précisées par arrêtés du maire d’ici à la prochaine réunion du conseil municipal prévue pour jeudi 10 avril en mairie.

Lors de cette réunion, seront également annoncées les délégations que Philippe Houillon envisage de donner à plusieurs conseillers municipaux et le conseil procèdera au vote des membres qui constitueront les commissions municipales et des délégués pour représenter la commune dans de nombreuses instances.

Pour mémoire, Philippe Houillon, Anne Fromenteil, Gérard Seimbille, Christiane Franchette, Monique Lefebvre, Emmanuel Pezet et Raoul Nkamwa siègeront au conseil de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise avec un représentant pour chacune de deux autres listes.

Après cette séance qui s'est déroulée devant un public fort nombreux et enthousiaste, les membes de notre équipe se sont retrouvée pour un dîner fort sympathique.

2014 03 30 Conseil d'installation vote2014 03 30 Conseil d'installation

2014 03 30 Diner d'après premier conseilRendez-vous le 10 avril pour la suite, les réunions du conseil municipal sont publiques.

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 08:58

2014 01 18 Liste

Elus au premier tour dimanche dernier, c’est donc ce vendredi 28 mars à 19h30 que les 35 nouveaux conseillers municipaux sont convoqués, exceptionnellement au Dôme, pour élire le maire et les adjoints.

C’est en effet conformément aux dispositions du Code général des collectivités territoriales que le premier conseil municipal doit être convoqué entre le vendredi et le dimanche qui suit l’élection pour élire le maire, fixer le nombre d’adjoints dans la limite prévue et élire ces derniers.

Avec une majorité de 51,68% obtenue au 1er tour dimanche dernier, ce sont donc 27 membres de notre liste « Une volonté et des ambitions partagées » qui vont se retrouver ce soir pour élire Philippe Houillon au poste de maire et 10 adjoints dont les compétences seront ensuite fixées par arrêtées.

Une prochaine réunion du conseil municipal est d’ores et déjà prévue pour le 10 avril au cours duquel seront désignés en son sein les représentants qui siègeront pour représenter la ville dans les commissions municipales et de nombreux organismes.

Le conseil municipal est public et vous êtes invités à venir nombreux ce soir pour assister à l’élection du maire et de ses adjoints.

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 18:39

2014 03 25 logo UVOCommuniqué du groupe Union pour le Val d'Oise a rédigé à la suite du premier tour des élections municipales en Val d'Oise :

Dimanche, les Valdoisiens ont exprimé un rejet sans précédent des candidats du Parti Socialiste. Le verdict des urnes est limpide : les candidats de la droite et du centre sont élus ou réélus sans difficultés, les "fiefs" socialistes basculent, les espoirs de conquête de la gauche s'effondrent. De plus, le score du Front National dans le Val d'Oise est à relativiser, car bien que probablement présent au second tour dans quatre communes (Eragny, Franconville, Goussainville et Taverny), il ne représente que 2,3% des suffrages exprimés…

Nous tenons à saluer les excellentes performances de nos collègues conseillers généraux UVO réélus dès le premier tour dans leurs communes : Evelyne Bossu à Chars (56,4%), Philippe Sueur à Enghien-les-Bains (66,39%), Roland Guichard à Parmain (60,9%), le Président Arnaud Bazin à Persan (63,4%), Gérard Lambert-Motte au Plessis-Bouchard (62,7%), Gérard Seimbille à Pontoise (51,7%), Guy Paris à Sagy (62,3%), Jean-Pierre Enjalbert à Saint-Prix (84,7%), Luc Strehaiano à Soisy-sous-Montmorency (62,4%) et Daniel Desse à Viarmes (56,1%), ainsi que Marie-Christine Cavecchi à Franconville (48,9%), très probablement réélue dimanche prochain. Nos collègues en conquête ont convaincu un grand nombre d'électeurs, et abordent le second tour avec des perspectives très favorables : Georges Mothron, Philippe Métézeau et Xavier Péricat à Argenteuil (44,2%), Thierry Sibieude à Cergy (42,0%) et Michèle Berthy à Montmorency (37,4%). Nous réitérons notre soutien indéfectible à nos collègues Marie-Evelyne Christin à Sannois et Patrick Decolin à Luzarches, dont l'expérience et l'intégrité font d'eux des acteurs incontournables tant dans leurs communes respectives qu'au Conseil général. Enfin, si Michel Montaldo, François Scellier et Lionel Georgin n'étaient pas candidats, ils ont apporté un soutien plus que déterminant à de nombreux candidats.

Contraste criant avec les bons résultats obtenus par les élus de notre groupe, les membres du groupe socialiste réalisent une contre-performance d'une ampleur inédite : Anita Bernier, Nelly Leon, et surtout Didier Arnal, sont très largement battus dès le premier tour. Jean-Pierre Béquet, François Balageas, ainsi que nos ex-collègues Dominique Gillot et Maurice Boscavert, sont mis en ballottage défavorable dans leurs propres communes. Les ambitions de Philippe Demaret (31% à Ezanville), Hussein Mokhtari (23% à Garges-lès-Gonesse) et Luc Broussy (20% à Goussainville) se sont heurtées à l'ancrage local et aux compétences reconnus de leurs adversaires, de droite comme de gauche.

Le "panel" de l'Assemblée départementale est représentatif des résultats globaux dans l'ensemble du Val d'Oise : des candidats de droite élus ou réélus dès le premier tour, des candidats socialistes battus ou en passe de l'être y compris dans leurs communes. Dans le seul Département de France à avoir basculé de gauche à droite en 2011, les Valdoisiens confirment leur volonté de choisir des élus locaux pragmatiques, responsables et courageux.

Nous sommes en tout cas d'accord avec le discours que tenaient, en tout cas jusqu'à hier soir, les candidats socialistes : une élection municipale est un scrutin essentiellement local. Ce n'est donc pas uniquement la politique de François Hollande et de son Gouvernement qui a été sanctionnée dimanche, mais bien les projets, les bilans et les promesses des candidats socialistes…

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 12:29

2014 01 18 ListeDimanche, les Pontoisiens nous ont accordé et renouvelé leur confiance en permettant à notre liste d’être élue, derrière Philippe Houillon, avec 51,68% des suffrages, dès le premier tour.

Ce résultat montre clairement que le travail accompli durant les deux précédents mandats a été jugé positif, et que notre slogan « un projet, notre équipe et notre méthode » a été entendu et compris.

Il est clair qu’il reste beaucoup à faire et c’est bien conscients de la nécessité de poursuivre les efforts entrepris que nous nous sommes engagés à réaliser les projets et actions qui figurent dans notre programme sans promettre plus qu’il n’est possible sur le plan budgétaire dans un contexte particulièrement contraint.

Durant la campagne, nous avons rencontré beaucoup de Pontoisiens et entendu leur satisfaction pour ce qui a été réalisé mais également leurs attentes auxquelles nous sommes et resterons attentifs.

Une déception toutefois au terme de ce scrutin, c’est le nombre des abstentionnistes que l’on peut attribuer pour une grande part à une méfiance vis-à-vis de la politique et au sentiment que la priorité des élus serait loin de leurs préoccupations. Si l’on peut comprendre que le climat qui tourne autour de certaines affaires qui font la une des journaux est facteur de cette méfiance, il est dommage que ceci rejaillisse sur le travail et l’engagement des élus de proximité qui siègent, quelle que soit leur couleur politique, dans les conseils municipaux, généraux en particulier.

Je veux aujourd’hui adresser un grand merci à tous ceux qui ont porté leur voix sur notre liste et dire aux autres que la gestion d’une commune n’est bien souvent ni de droite ni de gauche mais de bon sens. A Pontoise nous l’avons souvent prouvé.

L’installation du nouveau conseil municipal est fixée au vendredi 28 mars à 19h30, exceptionnellement au Dôme, vous y êtes conviés et les bienvenus.

 

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 00:00

2014 01 18 ListeDurand ces dernières semaines, j’ai tenté de faire un bilan des actions et projets que nous avons menés à bien, derrière Philippe Houillon,  au cours des deux derniers mandats.

Comme chacun a pu s’en rendre compte, et particulièrement ceux qui savent d’où nous partions, nous pouvons être fiers de tout ceci. Je rappelle que plus de 110 millions d’euros ont été réalisés dans le même temps ou nous redressions les finances laissées dans un état de déséquilibre par le maire et l’équipe socialiste qui nous a précédés.

Fiers des équipements que nous avons réhabilités, rénouvés ou construits, fiers des manifestations et évènements que nous avons amplifiées ou créés, fiers des soutiens que nous avons apportés aux Pontoisiens et en particuliers aux jeunes et aux séniors, fiers enfin d’avoir fait tout ceci sans augmenter les impôts dans un contexte national qui se dégrade et des partenariats qui diminuent.

Il en est qui, pour des raisons purement polititiennes ou électorales, nient cette réalité alors qu’ils ont voté avec nous plus de 90% des décisions qui ont été prises en conseil municipal. Il en est même qui en ont votées 100% et ont porté avec nous tous les projets sans exception et qui voudraient actuellement faire croire que nous avons fait preuve d’immobilisme. Ils n’ont pas le courage et n’assument pas leurs décisions. Pire, alors qu’ils sont en critique, ils sont toujours dans la majorité municipale du fait qu’ils n’ont pas démissioné, vraissemblablement pour pouvoir encore toucher leurs indemnités. Chacun jugera.

J’aurai encore pu décliner d’autres réalisations, travaux et actions mais je m’arrête à la veille du premier tour. Les meilleurs retours sont les remerciements et encouragements qui nous ont été adressés pendant toute la campagne et les meilleurs juges seront les nombreux votes qui se porteront ce dimanche sur notre liste. Tout le reste sera demain littérature…

A demain pour un dernier message.

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:37

2014 03 19 Quartier BossutDurand cette campagne, à l’occasion des réunions publiques organisées dans tous les quartiers, Philippe Houillon a décliné les enjeux de ces élections municipales des 23 et 30 mars.

Au nombre de ceux-ci, la gestion des finances communales dans un contexte de réduction des concours de l’Etat et des partenaires traditionnels, eux-mêmes touchés par la baisse des dotations votées par le gouvernement socialiste de Monsieur Hollande.

Second enjeu, celui de l’identité qui n’est pas sans réel intérêt pour la seule ville disposant d’un passé historique et  d’un patrimoine justifiant l’obtention de son label « Ville d’art et d’histoire ».

Enfin, troisième enjeu majeur, celui de l’augmentation de l’ordre de 25% de la population pontoisienne d’ci à 10 ou 15 ans et de la nécessité de préparer la ville à son accueil.

L’urbanisation de l’ancien quartier militaire Bossut concerne particulièrement ces trois enjeux au motif que  la population nouvelle s’installera principalement sur ce site, que les finances municipales doivent permettre de financer les équipements indispensables pour l’accueillir dans de bonnes conditions (écoles, équipements sociaux, sportifs, culturels…) et enfin que le caractère de ce quartier doit être au maximum porteur de l’identité pontoisienne.

S’agissant des finances, notre gestion passée nous permet aujourd’hui de financer les équipements en question du fait des équilibres et de notre capacité d’emprunt retrouvés. Il faut en effet anticiper l’arrivée des nouveaux Pontoisiens et pour cela ne pas compter sur les nouvelles recettes fiscales comme le pensent naïvement  nos concurrents. Ces recettes seront réelles mais avec un à deux ans de décalage.

S’agissant de l’identité, il aura fallut que Philippe Houillon tape du poing sur la table pour obtenir de la communauté d’agglomération que les constructions envisagées soient pensées de façon harmonieuse et non agglomérées les unes aux autres sans aucune vision globale. Rappelons ici que l’urbanisation du Quartier Bossut n’a pas été voulue par notre majorité et que la ville n’est pas maître d’ouvrage. Cela dit, nous avons l’obligation d’exiger que nos futurs voisins puissent vivre dans un cadre de vie le plus agréable possible. C’est ainsi que nous avons obtenu le maintien d’un espace central ouvert et végétal sur l’ancienne place d’armes, une hauteur de bâtiment relativement limitée, un mobilier urbain de qualité, une gestion moderne des déchets  avec des bornes enterrées…

Ces réelles avancées corrigent heureusement le projet qui nous avait été initialement concocté.

Nous le devons à la forte mobilisation de notre majorité, toutefois rarement soutenue par l’opposition socialiste qui a toujours préféré soutenir le président de l’agglomération pour des raisons politiciennes.

Vous imaginez vous être représenté par un maire aux ordres de la communauté d’agglomération ou d’un autre qui n’a pas les épaules assez larges pour défendre les intérêts des Pontoisiens face à Messieurs Lefevre et Richard ?

Moi pas !

A demain pour la suite de ce beau bilan.       

Rejoignez nous sur le site de campagne à l’adresse : http://www.philippehouillon2014.fr/

Repost 0
Published by Gérard Seimbille - dans Municipales 2014
commenter cet article