Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 08:05

Je vous invite à prendre connaissance du communiqué que notre groupe "Union pour le Val d'Oise a fait paraître à la suite de la question orale de Didier Arnal en séance du Conseil général le 18 novembre dernier.


Au risque de distraire le public des questions plus importantes à l'ordre du jour de la séance plénière du Conseil Général du 18 novembre, les élus du groupe Union pour le Val d'Oise souhaitent revenir sur le débat autour de la question d'actualité posée par Didier Arnal en ouverture de séance.


Il est désolant de constater que le leader de l'opposition n'est rien de plus qu'un plagiaire puisque, pour faire son sempiternel numéro de début de séance, il recopie pour son intervention, quasiment intégralement, un communiqué de l'ADF, en prenant soin bien évidemment d'en expurger les quelques passages qui ne lui conviennent pas… 


Monsieur Arnal qui, d'après la presse, lorgnerait sur le siège de député de la 8ème circonscription actuellement occupée par son "ami" Francois Puponni, ferait bien de cesser de confondre assemblée départementale et assemblée nationale. Si le Président de l'ADF, véritable rédacteur de ce texte, est en effet un interlocuteur naturel pour le gouvernement à qui il répond dans le communiqué de presse allègrement plagié par Didier Arnal, le président du groupe d'opposition, lui, se trompe clairement d'arène pour effectuer ses moulinets.


Les élus de la majorité notent que Didier Arnal ne figure plus dans l'organigramme de campagne du candidat socialiste à l'élection présidentielle, où il occupait auparavant la place de conseiller aux finances locales. C'est fort dommage, le couple formé par le président et l'ancien président des Conseils généraux parmi les plus endettés de France à cause de leur action politique néfaste ne manquait pas d'exciter les imaginations sur les orientations du PS en matière de responsabilité dans la gestion des affaires.


Les élus de la majorité UVO demandent solennellement à Didier Arnal de respecter l'assemblée départementale et les valdoisiens en prenant la peine de bien vouloir mieux masquer le fait qu'il réfléchisse manifestement par personne interposée, ce qui se ressent dans le bilan catastrophique qu'il a laissé après avoir été chassé des affaires en mars dernier, et de préférer la réflexion de fond sur les effets de manches et autres gesticulations stériles.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 09:11

pontoise3Cette semaine 46 sera en effet chargée avec la tenue de nombreuses réunions, commissions et assemblées.

Le bureau de l’exécutif de la municipalité de Pontoise et celui du Conseil général se réuniront ce lundi pour examiner les premiers arbitrages des budgets municipal et départemental. Ce dernier sera particulièrement délicat à construire en cette période de réduction des ressources et d’accroissement des dépenses, notamment sociales. Sans parler de la situation financière extrêmement dégradée laissée par les socialistes en mars 2011 : impasses, dettes et endettement… vo3

Mais au cours de cette même semaine, la Commission permanente aura à statuer lundi sur de nombreux dossiers et les différentes commissions se réuniront mardi et jeudi pour examiner ceux qui seront ensuite soumis au vote de l’Assemblée départementale vendredi à 9h30 à l’occasion de la séance à laquelle les Valdoisiens pourront assister ou qu’ils pourront suivre, via internet, sur le site du Conseil général.

Carte-bassin-Oise-Aisne.jpgPar ailleurs, en ma qualité de président de l’Entente Oise/Aisne, je me déplacerai mercredi à Varennes en Argonne (Meuse) pour participer, aux côtés du Préfet et des élus, à une réunion qui a pour but de « débloquer » la procédure de réalisation de l’ouvrage de réduction des inondations du sous-bassin versant de l’Aisne. Cet ouvrage qui a déjà fait l’objet de nombreuses études et pour lequel le Conseil d’administration a voté le lancement de l’enquête publique fait en effet l’objet d’un rejet local. Bien que ce rejet soit basé sur des contre vérités et repose sur des d’intérêts très particuliers, nous avons le devoir d’apporter une réponse à toutes les questions légitimes des riverains et éventuellement de compléter encore, si nécessaire, les mesures locales d’accompagnement. C’est le but de ce déplacement. L’ouvrage, qui devra être complété par d’autres sur les hautes vallées de l’Aisne, est cependant indispensable pour que nous bénéficiions d’équipements idéalement répartis sur le bassin versant afin de limiter les effets des crues concomitantes de l’Oise et de l’Aisne. Ce n’est qu’avec des ouvrages réalisés sur la branche de l’Aisne, en complément ceux réalisés sur l’Oise, que le Val d’Oise pourra voir réduit l’impact des fortes crues à venir.

René DubosEnfin, ce vendredi se réunira le Conseil de surveillance de l’Hôpital René Dubos de Pontoise. Au sein de notre système de santé les hôpitaux sont en pleine mutation et vivent des situations financières difficiles. Le centre hospitalier René Dubos, équipement majeur de l’ouest parisien, est un hôpital reconnu que nous devons aider à se transformer pour s’adapter aux attentes des patients qui souhaitent tout autant des soins de qualité qu’un environnement actualisé et modernisé.

Nous vivons une crise financière sans précédent sur le plan européen, voire mondial, et les médias nous font vivre, comme des feuilletons, des situations qui ne peuvent nous laisser insensibles car elles ne sont pas sans conséquences sur notre quotidien et sur l’avenir de nos enfants. Cela ne doit pas nous empêcher de nous préoccuper du reste et de ce que vivent nos concitoyens au jour le jour.

C’est le quotidien des élus de terrain.

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 12:17

Bavard rougeLa période de préparation budgétaire est bien entendu très importante car c’est à cette occasion que se détermine, en fonction bien naturellement des ressources financières dont les élus vont disposer, les actions qui vont pouvoir être engagées au cours de l’année à venir. Qu’il s’agisse du budget de la ville ou de celui du département dont j’ai la responsabilité au sein des deux exécutifs, je ne peux que constater que ces ressources sont en diminution alors que les dépenses, particulièrement pour ce qui concerne le Département, progressent fortement. Ceci est le fait notamment des effets de la crise sur les prestations sociales : Revenu de Solidarité Active (RSA), Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et Prestation Compensatoire du Handicap (PCH) qui sont à la charge des conseils généraux.

Chacun comprendra en effet que la crise engendrant une augmentation du chômage le nombre de bénéficiaires du RSA soit en hausse, que le vieillissement de la population a un impact sur l’APA et que la collectivité doit faire plus pour accueillir et mieux répondre aux besoins des personnes handicapées.

Comme l’Etat, les collectivités ont en conséquence une impérieuse obligation à se préparer au redressement de leurs finances pour pouvoir assurer pleinement leurs compétences. Cela implique notamment d’agir pour réduire le montant de la Dette qu’elles ont bien souvent contractée au-delà du raisonnable et, conséquence directe, que cela peut passer par une remise en cause des actions entreprises « hors compétences obligatoires » et donc par une réduction du soutien à d’autres acteurs (collectivités d’un autre rang, associations, structures privées…). Je rappelle toutefois que si la Dette du Val d’Oise a « explosée » sous la gouvernance socialiste entre 2008 et 2010, celle de la Ville de Pontoise est, ramenée à l’habitant, inférieure de l’ordre de 40%  à celle des villes comparables.

Bien que les mentalités semblent aujourd’hui prêtes à l’effort, chacun, et c’est bien français, jugera préférable de faire porter cet effort aux autres ce qui, avec le poids d’un calendrier électoral permanent et parfois le manque de courage qui l’accompagne, rend tout ceci bien compliqué.

Je précise au passage que je faisais partie de ceux qui étaient opposés au quinquennat et je persiste à penser que j’avais raison.

Mais je m’éloigne de l’objet de cet article, alors retour sur la séance du 21 octobre au cours de laquelle la majorité UVO (Union pour le Val d'Oise) a présenté et soumis au vote les principaux dossiers suivants :

  • Notre assemblée a tout d’abord reçu et entendu l’Inspecteur d’académie venu faire son rapport annuel sur la rentrée scolaire 2011/2012. Ce fût l’occasion de mesurer et de comparer les résultats des jeunes Valdoisiens aux différents examens avec ceux des départements voisins. Avec des résultats encore inférieurs, notre Département réduit cependant son retard. Les effectifs de la rentrée sont les suivants : 135 000 écoliers dans 805 écoles élémentaires et maternelles, 56 047 collégiens dans nos 109 collèges et 42 959 lycéens dans les 47 lycées du département;
  • 296 000€ ont été attribués à 4 structures intervenant dans le monde économique et en soutien à l’action de deux conseillers technologiques dans le but de promouvoir l’innovation et les projets d’implantation en Val d’Oise;
  • En matière d’environnement, le Conseil général s’est engagé dans le contrat de bassin de la Vallée de l’Ysieux aux côtés de l’Agence de l’Eau et de l’Entente Oise/Aisne notamment dans le but de préserver et améliorer la ressource en eau et les milieux naturels. Par ailleurs, une subvention de 369 197€ a été votée dans le cadre du partenariat avec l’Agence des espaces verts pour l’entretien d’une dizaine d’espaces naturels sensibles valdoisiens et 243 410€ à l’Office national des forêts pour les actions entreprises afin de permettre et de favoriser l’accès des publics aux forêts domaniales. Enfin le Département a classé Espace naturel sensible le corridor de Seugy permettant la jonction entre les forêts de Carnelle et celle de Chantilly;
  • Dans le domaine de l’action sociale et de la santé, l’assemblée a attribué une subvention de 88 347€ à l’association AFE qui intervient en partenariat avec la Maison  Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) pour l’évaluation et l’accompagnement. De même deux subventions de 15 000€  et 36 000€ ont été votée en faveur de l’association ADAPT pour l’organisation des « semaines pour l’emploi des personnes handicapées » et de « ATD Quart monde » pour le développement de la lecture publique en faveur des populations n’ayant pas accès au livre et d’autres actions à destination des familles très pauvres;
  • En matière de soutien aux actions éducatives et d’accompagnement à la scolarité près de 500 000€ ont été votés en faveur des collèges et de très nombreuses associations intervenant dans des domaines de la prévention, de l’éducation à la citoyenneté, de la culture et de l’information et l’orientation des jeunes ;
  • Prés de 700 000€ ont été attribués aux comités départementaux des différentes disciplines sportives départementales et du soutien au recrutement des cadres techniques départementaux ;
  • Enfin, dans le domaine du soutien à la culture et en particulier au théâtre, des subventions à hauteur de 235 900€ ont été votées en faveur de sept compagnies professionnelles majeures.

 Cette liste, non exhaustive des délibérations votées lors de la séance, illustre l’engagement du groupe « Union pour le Val d’Oise » pour apporter dans de nombreux domaines les réponses aux préoccupations des Valdoisiens. Elles ont toutes été votées à l’unanimité à l’exception de celle relative à l’accompagnement à la scolarité rejetée par le groupe socialiste.

Vous pouvez retrouver sur le site du Conseil général du Val d'Oise : www.valdoise.fr les séances publiques de l'assemblée et les délibérations votées lors de chaque séance.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:33

Vous la savez, les séances des assemblées, qu’il s’agisse du conseil municipal ou des assemblées départementale ou régionale sont publiques et ouvertes librement à toute personne qui s’intéresse au travail et aux décisions prises par les élus.

Blason de PontoiseLe Conseil municipal de Pontoise se réuni ce jeudi 20 octobre à 20h30 avec un ordre du jour consacré au nouveau PLU (Plan Local d’urbanisme) et l’Assemblée du Conseil général débattra d’un ordre du jour portant sur les différentes politiques de sa compétence ce vendredi à 9h30.vo3

Vous y êtes invités et pour ceux qui le souhaitent, la séance de l’Assemblée départementale est diffusée en direct sur le site du Conseil général.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 23:52

Bavard jauneChaque mois, les conseillers généraux, réunis en commission permanente délibèrent sur des dossiers en application des décisions votées en assemblée départementale.

 

C'est ainsi que lors de la séance de ce 10 octobre ont été proposés par la majorité UVO (Union pour le Val d'Oise) les principaux dossiers suivants :

 

  • le Conseil général a accordé la garantie d’emprunt à hauteur de 50% a 7 bailleurs sociaux pour la réalisation la réalisation ou la construction de 583 logements;
  • 8 subventions, pour un montant total de 36 997€, ont été attribuées à des syndicats professionnels du Val d’Oise sur la base des résultats obtenus dans le cadre des élections prud’homales;
  • le département a accordé à la commune d’Eaubonne des subventions à hauteur de près de 750 000€ dans le cadre d’un contrat régional portant sur 4 opérations;
  • dans le cadre des « conventions ANRU » le Conseil général a décidé d’accorder à la commune de Sarcelles des subventions à hauteur de près de 4,5 millions d’euros dont plus de la moitié a déjà été versé dans le cadre de la rénovation urbaine de 2 quartiers. Les opérations à venir concernent la construction de 2 groupes scolaires.
  • dans l’attente de la construction de fourrière départementale de Bruyères sur Oise, le Département a accordé une subvention de fonctionnement de 84 671€ à la SPA conformément à la convention permettant la mise à disposition de la fourrière d’Orgeval (78) et du refuge associé;
  • dans le cadre des actions départementales en faveur de la biodiversité, 3 projets de partenariat se sont vu doter de subventions d’un montant total de 13 000€ et 6 arboriculteurs de 15 000€ au titre de la rénovation des vergers. Enfin 14 000€ ont été attribués à la Maison de l’élevage et au Centre d’écodéveloppement de Villarceaux ;
  • dans la continuité du soutien financier du Département  pour le transport scolaire, plus de 143 000€ seront versés à 5 organisations de transport pour les circuits mis en place en faveur des élèves en « Regroupements Pédagogiques Intercommunaux » (RPI);
  • 42 788€ ont été votés au profit de 5 associations intervenants de la prévention dans les collèges, l’aide aux hébergements des personnes en difficulté, l’intégration des personnes issues de l’immigration et en faveur des vacances pour les enfants souffrants de maladies invalidantes;
  • 180 000€ ont été votés dans le cadre d’une convention pour le financement des actions d’accompagnement de la politique d’insertion pour les bénéficiaires du « Revenu de Solidarité Active » (RSA) ;
  • 334 762€ ont été votés en faveur du financement d’étude et de diagnostic en vue d’action sur le logement dégradé à Argenteuil et de la construction de 78 nouveaux logements sur les communes d’Arnouville, de Sarcelles, de Vauréal et de Villiers le Bel ;
  • 9 associations se sont vu accorder 51 405€ de subventions pour l’acquisition de matériels onéreux ;
  • 27 420€ ont été attribués dans le cadre de la création et la diffusion du spectacle vivant au bénéfice de 7 projets portés par des acteurs locaux et de l’opération « Collège au cinéma » qui a touché 75 collèges et 10 995 élèves durant l’année scolaire 2009/2010 ;
  • Enfin, près de 100 000€ ont été votés en faveur de « l’Union Départementale des Offices de Tourisme » (UDOTSI), 18 offices de tourisme et syndicats d’initiative et le « Relais départemental des Gîtes de France et u Tourisme Vert du Val d’Oise ».

 

Cette liste, non exhaustive des délibérations votées lors de la séance, illustre l’engagement du groupe « Union pour le Val d’Oise » pour apporter dans de nombreux domaines les réponses aux préoccupations des Valdoisiens. Vous pouvez retrouver sur le site du Conseil général du Val d'Oise : www.valdoise.fr les séances publiques de l'assemblée et les délibérations votées lors de chaque séance.

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 20:26

Cela fait maintenant prés de trois semaines que je n’ai pas pris ma plume ou devrai-je plutôt dire que je n’ai pas frappé sur mon clavier pour alimenter mon blog.

Ce n’est pas que trop absorbé par la sur-médiatisation des primaires socialistes j’ai passé mon temps avec l’oreille collée au poste de radio, passé mes soirées dans le sofa devant la télévision ou encore lu, rangé et commenté tous les articles trouvés dans la presse sur le sujet. Non, mais c’est tout simplement qu’un emploi du temps chargé ne m’a pas laissé beaucoup le temps de communiquer.

Mais puisque j’ai évoqué les primaires socialistes, je vais m’arrêter un peu sur le feuilleton « François, Martine, Arnaud, Ségolène, Manuel, Jean-Michel et les autres… » dont nous avons tous suivi, ou subi de gré ou de force, les épisodes.

Le scénario était à priori bien écrit : la possibilité offerte aux électeurs qui le souhaitaient de participer à la désignation du futur candidat du Parti socialiste aux prochaines élections présidentielles.

En effet, qui peut contester que le fait de faire désigner un candidat par l’élection plutôt que de voir l’appareil politique décider seul n’est pas le moyen le plus démocratique. Il est même certain que ce soit le vœu majoritairement exprimé, en particulier celui des militants, pour qu’une plus grande place soit donnée à la base dans les partis politiques.

Les « erreurs » commises à droite pour la composition des listes lors des dernières élections régionales et sénatoriales doivent nous amener à tirer beaucoup d’enseignements de ces primaires.

Mais une fois convenu que cette méthode est plus démocratique, il me semble utile de se poser les questions suivantes :

  • ces primaires socialistes auront-elles données aux électeurs inscrits ou en passe de l’être  une bonne image des politiques ?
  • les débats auront-ils fait la démonstration que les élus responsables (ils le sont tous) débattent plus sur des idées qu’ils se battent entre eux, parfois avec des propos sévères, pour pouvoir être celui qui aura le pouvoir ?
  • de « François, Martine, Arnaud, Ségolène, Manuel ou jean-Michel », qui pourrait disposer demain d’une majorité parlementaire en refusant d’appliquer un autre programme que celui voté par le parti socialiste ?
  • les candidats ont-ils fait la démonstration d’une unité capable de former une équipe gouvernementale en capacité de prendre les décisions importantes et de poursuivre les réformes engagées par l’actuelle majorité et même d’engager celles, indispensables, qu’il faudra voter pour remettre notre pays et l’Europe dans le concert  des nations qui comptent ?

Je suis certes partisan, mais franchement j’en doute.

Par contre je me dis que les campagnes à venir en 2012 pour choisir un président et lui donner une majorité d’action devront être d’un autre niveau. En effet, si nous voulons éviter le remake du 21 avril 2002 et éviter ainsi de devoir choisir, par défaut, un président de gauche ou de droite plutôt que le Front national, il nous faudra mettre en avant de réelles oppositions de programme.

Nous aurons le temps d’y revenir mais à titre d’exemple, vaut-il mieux se poser la question du choix de Nicolas ou de François, puisqu’il semble à l’heure ou je termine cet article qu’il sorte vainqueur, plutôt que de se demander :

  • Suis-je pour ou contre le vote des étrangers aux élections locales ?
  • Suis-je d’accord pour la création de 300 000 nouveaux emplois « dits d’avenir » plutôt que de donner aux entreprises le moyens de favoriser l’emploi des jeunes ?
  • Suis-je d’accord pour mettre fin à l’énergie nucléaire en laissant croire que les énergies renouvelables seront en capacité de compenser les besoins alors non satisfaits ?
  • Suis-je d’accord avec le retour à la retraite à 60 ans avec le risque certain de ne plus pouvoir assurer le paiement des pensions dans un proche avenir?
  • Suis-je d’accord pour donner le droit d’adoption aux couples homosexuels ?
  • Suis-je d’accord pour que l’on me prive du droit de choisir mon député en réinstaurant la proportionnelle (scrutin de liste) pour les élections législatives

Autant de questions que devront se poser les électeurs à l’heure du choix final.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 15:25

Bavard rougeRetour sur la séance du 23 septembre au cours de laquelle la majorité UVO (Union pour le Val d'Oise) a présenté et soumis au vote les principaux dossiers suivants :

  • Des subventions conséquentes ont été votées en soutien aux projets coopératifs de Recherche et Développement des pôles de compétitivité, au profit de l'ACCET pour la gestion du réseau des pépinières d'entreprises, de la Maison de l'Information  sur la Formation  et de l'Emploi (MIFE), de l'association "Papa Charlie" qui vient en aide aux personnes économiquement en difficulté, du GIP Emploi Roissy-CDG, du CDTL (Comité Départemental du Tourisme et des Loisirs), toutes structures soutenues par le Conseil général au profit du développement économique, touristique et de l'emploi. Soit plus de 2 millions d'euros attribués à ce titre au cours de la séance;
  • Le second volet du dispositif d'aide financière pour l'investissement des communes a été adopté. Il concerne le soutien aux politiques relatives au logement, à l'environnement (gestion des déchets, enfouissement des réseaux, eau et assainissement et valorisation des Espaces Naturels Sensibles) et aux routes. Ainsi les communes et leurs groupements disposent d'un guide des aides financières départementales leur permettant de réaliser en toute liberté leur programme d'investissement selon le rythme et le niveau qu'elles ont choisi. Une enveloppe de 50 millions d'euros est inscrite au budget départemental à ce titre;
  • L'assemblée a attribué une subvention de près de 1,5 million d'euros au profit du Comité des Œuvres Sociales (COS) pour l'action sociale et des loisirs du personnel de l'institution et du SDIS (service d'incendie), dont une partie est destinée à financer la restauration et la location de berceaux au sein d'une crèche interentreprises;
  • En matière d'environnement, outre la subvention à l'association AIRPARIF, l'assemblée à décidé du classement du Marais de Baillon à Asnières-sur-Oise et du Marais de Bernes en espaces naturels sensibles. Ce classement permet aux communes concernées de percevoir des subventions pour les actions entreprises en matière de protection du milieu et de la biodiversité;
  • En matière d'action social et de santé, l'assemblée a décidé de la mise en place d'une Maison de l'Autonomie et de l'Intégration des malades Alzheimer (MAIA), prolongement d'une expérimentation réalisée sur 18 mois. Le financement des postes nécessaires à cette mise en place est à charge de l'Etat via l'Agence Régionale de Santé (ARS);
  • Des subventions de fonctionnement ont été accordées au centre de thérapie familiale et sociale MELIA, à des associations intervenant en faveur des personnes âgées et des familles pour une somme globale de plus de 540 000€;
  • Conformément à ses engagements et en lieu et place de l'Etat, dont c'est la compétence au regard de la Loi, le Département a pris à sa charge au cours des six derniers mois le transport des travailleurs handicapés vers les Etablissements et Services d'Aide par le Travail (ESAT). Au terme de cette prise en charge, soit à compter du 1er octobre prochain, une transition doit s'opérer et c'est dans ce contexte que le Conseil général a proposé de mettre à disposition des ESAT qui le souhaitent les véhicules et les modalités logistiques dont il dispose;
  • Conformément au protocole financier relatif au fonctionnement de l'Etablissement Public d'Aménagement de la Plaine de France, le Conseil général a voté au titre de 2011 sa contribution à hauteur de 666 667€. Cette contribution qui est complétée par celles de l'Etat, de la Région et de collectivités de la Seine Saint-Denis et du Val d'Oise, est destiné au financement d'opérations d'aménagement et d'études en vue de la réalisation de projets importants sur l'est du département;
  • L'Assemblée départementale a approuvé le bilan de la première vague de la mise en place du plan numérique dans les collèges et adopté la seconde vague qui va permettre de doter 24 collèges supplémentaires de tableaux numériques sur 2012. Au total, ce sont près de 1500 tableaux numériques qui auront été installés dans 60 collèges au terme de cette seconde vague;
  •  Plus de 160 000€ ont été attribués à des associations intervenant en faveur du soutien aux équipes pédagogiques des collèges et du développement des animations scientifiques, techniques et environnementales dans les établissements;
  • plus d'un million d'euros a été voté en faveur de 110 structures communales et associations intervenant pour le développement de la pratique théâtrale et de l'enseignement musical;
  • Enfin, l'établissement public en charge de la gestion et de l'animation du Château de La Roche Guyon et le Musée de l'Education du Val d'Oise se sont vu accorder des subventions à hauteur de 1,5 million d'euros.

Cette liste, non exhaustive des délibérations votées lors de la séance, illustre l’engagement du groupe « Union pour le Val d’Oise » pour apporter dans de nombreux domaines les réponses aux préoccupations des Valdoisiens. Vous pouvez retrouver sur le site du Conseil général du Val d'Oise : www.valdoise.fr les séances publiques de l'assemblée et les délibérations votées lors de chaque séance.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 19:42
Devant la réaction de certains parents d'élèves sur l'augmentation du coût du transport scolaire, Philippe Métézeau, élu d'Argenteuil et vice-président du conseil général, a publié sur son blog un article rappelant que la majorité "Union pour le Val d'Oise" de l'assemblée départementale est sur ce point aux côtés des familles. Voici la reprise de son article :

Transports scolaires : la nouvelle majorité du Conseil général du Val d'Oise atténue les conséquences désastreuses de la politique de la Région.

Un  récent communiqué d'une fédération de parents d'élèves (la FCPE) concernant les  transports scolaires déplore que la plupart des parents subissent une augmentation de coût importante. Cette information est introduite par une phrase qui nécessite une mise au point :

" Par une décision du STIF (Syndicat des transports en Ile de France) et du Conseil général du Val d'Oise,…".

Cette introduction laisse entendre une responsabilité conjointe de la Région (par l'intermédiaire du STIF) et du conseil général du Val d'Oise. Un article du journal départemental a récemment démontré avec précision la responsabilité de la Région dans ce domaine, et –bien au contraire- l'aide supplémentaire qu'apporte le Conseil général.

Pour les circuits spéciaux scolaires (réservés aux  élèves n'ayant pas accès à des lignes régulières), la loi a confié l'organisation des transports scolaires  à la région (Syndicat des Transports d'Ile-de-France (STIF). Le STIF applique depuis juillet 2011 un nouveau règlement régional aux conséquences tarifaires désastreuses avec des hausses pouvant aller à 420 %.

A l'écoute des Valdoisiens, le nouvel executif du Conseil général a choisi d'accroître son engagement financier pour éviter aux familles d'être pénalisées par de trop fortes augmentations. Il prend en charge respectivement 192,80 € et 709,50 €, limitant ainsi la part des familles à 85 €.

Au total, le Conseil généra du Val d'Oise  finance plus de 46 000 cartes de transport scolaires par an dont 35 000 cartes Imagine R scolaire, majoritairement choisies par les lycéens. Le budget nécessaire s'élève à 8 millions d'euros.

Les jeunes Valdoisiens ont diverses possibilités de transports en commun pour se rendre dans leur établissement scolaire. Il y a notamment les 30 lignes régulières du réseau Busval d'Oise, créé par le Conseil général, desservant 150 communes. Quand une ligne régulière n'existe pas ou qu'elle est inadaptée, un circuit spécial scolaire (CSS) y pourvoit. Il existe ainsi une centaine de circuits spéciaux dans le Val d'Oise.

Pour utiliser ces trajets, les élèves ont le choix de différentes formes d'abonnements : Imagine'R (Le Conseil général prend en charge 50 % du coût si les conditions sont remplies), carte scolaire bus ligne régulière (remplaçant la carte Optile),

Pour les  lignes bus régulière (ex Optile), hors ligne RATP, la  Participation des familles est de 45 € par élève, hors frais de dossier.

D'autres formes d'aides sont prévues pour répondre à d'autres situations locales : 01 34 25 32 67 .

Les initiatives du Conseil général compensent partiellement les augmentations décidées par la région. Dans le contexte budgétaire que l'on connait, la majorité a laquelle j'appartiens montre donc clairement ses priorités, que le cosneil régional d'Ile de France, manifestement ne partage pas !

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 08:00

Bavard jauneChaque mois, les conseillers généraux, réunis en commission permanente, délibérent sur des dossiers en application des décisions votées en assemblée départementale.


C'est ainsi que lors de la séance de ce 12 septembre ont été proposés et votés par la majorité UVO (Union pour le Val d'Oise) les principaux dossiers suivants :

  • lancement d'un nouveau marché pour l'acquisition de tableaux numériques. 36 collèges sont d'ores et déjà équipés et ce sont 24 collèges supplémentaires qui vont être équipés sur 2012/2013. Rappelons que le Conseil général aide par ailleurs les communes en dotant également les écoles municipales rattachées aux collèges équipés de ces mêmes tableaux;
  • 6 subventions, pour un montant total de 14 162€, ont été attribuées à des associations intervenant dans les domaines de l'éducation et du sport, de l'action culturelle, du handicap, de la prévention santé et des anciens combattants. Ces subventions viennent compléter celles attribuées en juin dernier à de très nombreuses associations;
  • un avenant au contrat départemental et une convention de subventionnement exceptionnel ANRU ont été attribués à la commune d'Argenteuil pour un total de près de 6 millions d'euros;
  • 11 conventions de financement des lignes de transport en commun bénéficiant à de très nombreux Valdoisiens, dont une relative au transport des collégiens, ont été approuvées pour un montant de participation financière de plus de 7 millions d'euros;
  • 8 subventions, pour un montant total de 213 323€, ont été accordées à des associations intervenant dans le domaine de l'action sociale et de la santé;
  • plus de 1,2 million d'euros ont été votés pour le financement d'opérations visant à développer l'offre de 333 logements pour les familles à revenus modestes de 8 communes;
  • une subvention de 8 000€ a été attribuée à une association intervenant pour le maintien de la scolarisation d'enfants malades en milieu hospitalier;
  • près de 200 000€ ont été attribués à 526 associations sportives civiles et scolaires, comités départementaux ou encore pour l'acquisition de matériels sportifs à usage collectif et réalisation de travaux bénévoles;
  • 78 000€ ont été votés au profit de 132 foyers ruraux et associations de jeunesse et d'éducation populaire pour leurs actions, l'acquisition de matériels d'équipement et la réalisation de travaux bénévoles;
  • les modalités de mise en œuvre du nouveau dispositif EVA : "Entrée dans la Vie Active" ont été adoptées en vue d'aider les jeunes valdosiens et en particulier leur apporter une aide financière pour accomplir leur parcours d'insertion professionnelle;
  • 261 000€ ont été votés en faveur des bibliothèques municipales et associatives dans le cadre de leurs projets de développement des fonds documentaires et de leurs activités autour du livre et de la lecture;

Cette liste, non exhaustive des délibérations votées lors de la séance, illustre l’engagement du groupe « Union pour le Val d’Oise » pour apporter dans de nombreux domaines les réponses aux préoccupations des Valdoisiens. Vous pouvez retrouver sur le site du Conseil général du Val d'Oise : www.valdoise.fr les séances publiques de l'assemblée et les délibérations votées lors de chaque séance.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:51

 

2011 09 02 4 pages P1Inséré au numéro de septembre du magazine du Conseil général « Le Val d’Oise c’est vous », vous trouverez un document 4 pages détachable qui explique bien la situation financière que nous avons trouvée en mars dernier et ce que nous avons d’ores et déjà entrepris pour redonner au Département du Val d’Oise la capacité de répondre aux attentes des collectivités et directement ou indirectement aux Valdoisiens.

Au nombre des décisions proposées par la nouvelle majorité UVO et votées lors de la séance du 11 juillet dernier, la refonte du système des bourses départementales au profit d’un système unique et simplifié recentré sur les collégiens, compétence du conseil général.

En effet, l'Etat, mais aussi les conseils généraux et régionaux, les communes et la Caisse d'Allocations Familiales ont des dispositifs d'aide individualisée aux élèves et aux familles pour la scolarité. Ces dispositifs sont multiples, complexes et pas toujours cohérents entre eux.2011 09 02 4 pages P2

Le nouveau système départemental permettra l'attribution automatique d'une bourse aux collégiens dont les ressources familiales leur permettent de recevoir par ailleurs une bourse de l'Etat. Concrètement, cette aide se traduit par le versement d'une bourse du Conseil général de 100€ et 150€ selon le niveau de ressources. ce sont environ 6000 collégiens qui percevront cette bourse pour l'année scolaire quand le dispositif précédent n'en concernait que 3700. Enfin, le versement sera automatique et sans que les familles aient à en faire la demande.


Partager cet article

Repost0